Charlène de Monaco se sent libérée au Rocher avec Stéphanie. La relation de la princesse avec les sœurs du Prince Albert reste divisée. Tandis qu’elle demeure en froide avec l’ainée des Grimaldi, Caroline de Monaco, la situation se présente autrement avec la cadette de la famille princière.

Charlène de Monaco et les membres de la famille royale

Charlène de Monaco et Caroline de Monaco ne sont pas sur la même longueur d’onde concernant l’éducation des deux enfants héritiers du trône. Cependant, le courant passe bien entre l’épouse de souverain monégasque et Stéphanie de Monaco.

Le magazine « Die Neue Frau » relate le conflit au sein de la famille royale dans ses colonnes. Exclusivement de la friction entre l’ancienne nageuse professionnelle et la mère de Charlotte Casiraghi. Toutefois, Charlène de Monaco est libérée au Rocher à cause du soutien de Stéphanie de Monaco.

Charlène de Monaco libérée, sa complicité avec Stéphanie de Monaco

L’hebdomadaire Gala décrit également dans quelques lignes de son édition la relation d’entente entre la mère de Jacques et de Gabriella Grimaldi et la sœur cadette de son époux. Il parait que cette dernière prend le temps de l’accueillir à l’aéroport après son séjour en Afrique de Sud.

Selon ses propos, Stéphanie de Monaco apprend les valeurs de la compassion. Elle confie que le jugement de sert à rien puisque les êtres humains sont tous égaux. D’ailleurs, la vie de princesse n’est pas pareille comme dans les contes de fées. Les  membres de la famille royale éprouvent également des peines, des pleurs, de la joie, et parfois des rires.

Cependant, leur titre leur oblige à se conformer à divers protocoles. La vie d’une princesse s’avère loin d’être une vie facile et loin de la situation que les gens peuvent imaginer.

Le sujet de discorde

Les raisons de leur mésentente sont dévoilées par le magazine Voice. En effet, Charlène de Monaco soignée dans une clinique privée, le Prince Albert II désigne sa sœur ainée de devenir la mère de substitution des jumeaux.

De ce fait, dernièrement, Caroline de Monaco s’entretient avec la directrice de leur ancienne école. L’ainée des Grimaldi mentionne la sociabilisation et à l’apprentissage de Jacques et de Gabriella de la vie en communauté.

Soignée à Zurich, Charlène de Monaco libérée n’apprécie pas cette initiative. Elle éprouve un grand ressentiment et entre en conflit avec Caroline de Monaco.