Le magazine Dimanche Intime rapporte pour la princesse Charlène de Monaco une malédiction après son retour sur le retour. Dans ce sens, la première dame de Monaco n’en aurait pas fini de ses déboires après sa longue absence. Des hommes de l’ombre qui lui veulent du mal continuent d’alimenter des rumeurs à propos de son époux le prince Albert.

Charlène de Monaco malédiction


En effet, face à cette rumeur affirmant pour Charlène de Monaco une malédiction, le public s’interroge le Rocher serait-il maudit ?

Dans ce sens, une rumeur le rapporte condamné à voir disparaître, ou s’éloigner, toutes les femmes qui représentent l’incarnation.
Apparemment, le magazine Dimanche Intime souligne que la fugue de l’épouse du prince souverain entraine des rumeurs.

Par la suite, la publication se penche sur l’évolution de l’état de santé de la première dame monégasque après sa dépression.
Notamment, la maman de Jacques et Gabriella ne supporterait plus la pression malgré son passé de sportive de haut niveau.

Des rumeurs concernant le prince Albert


En effet, des rumeurs sur l’existence d’enfants cachés de son époux Albert représente pour Charlène de Monaco une malédiction.

Dans ce sens, le prince souverain de Monaco aurait une Brésilienne et plus récemment une Suédoise qui lui veulent du mal.
Apparemment, toutes ces rumeurs ont pour objectif principal de fragiliser l’autorité du prince Albert de Monaco.

En même temps, le magazine Le Monde évoque également cette piste dans son dossier sur l’affaire des Dossiers du Rocher.
Notamment, la publication dévoile le nom d’un « site anonyme visant depuis l’automne des proches du souverain ».

Ces hommes de l’ombre qui lui veulent du mal


En effet, ce site concocte une campagne de déstabilisation, sur fond de scandale immobilier, qui a fait réagir le prince.

Dans ce sens, Patrice Pastor se retrouve mentionner en tant que meneur de cette campagne pour fragiliser le pouvoir d’Albert.
Apparemment,ce-dernier souhaite avoir le gouvernement à sa botte et l’administration qu’il contrôle et laisser au prince l’inauguration des chrysanthèmes.

Notamment, selon les confidences de l’administrateur des biens du prince souverain Albert de Monaco qui l’accuse responsable des malédictions.
D’un autre côté, Patrice Pastor ne manque pas de s’exprimer pour démentir ces propos qui l’accusent gravement.