A son entrée dans la famille princière de Monaco, Charlène de Monaco aurait été marginalisée. Cependant elle a su répliquer.

Charlène de Monaco, des débuts difficiles au Rocher


Cela fait un bon bout de temps que Charlène de Monaco fait partie de la famille vivant sur le Rocher. C’est grâce à son mariage avec le prince Albert qu’elle a acquis son statut de princesse des monégasques. Cependant, son port de ce titre aurait déplu à certains.

En effet, à son arrivée, Charlène était traitée comme la peste. Tout le monde à Monaco l’avait discriminée. Ce n’est que bien des années plus tard qu’elle a pu se créer une place et un nom. Ainsi, elle est devenue l’une des personnalités les plus aimées du Rocher.

Cette attaque de Stéphane Bern


Parmi les personnes qui ont critiqué Charlène de Monaco à ses débuts, il y a Stéphane Bern. Ce dernier est un homme très proche de la famille princière. En 2009, il lança une pique à la femme du prince Albert dans un journal Suisse. En effet, il a affirmé qu’à part son statut de nageuse, la maman de Jacques et Gabrielle n’avait rien.

Selon ses dires échanger avec elle ressemblerait à échanger avec Laure Manaudou. Ces propos auraient grandement blessé Charlène. D’autant plus qu’elle venait à peine d’être connue comme étant la compagne du prince Albert.

Charlène de Monaco riposte


Afin de faire taire Stéphane Bern, Charlène de Monaco a décidé de lui prouver le contraire de ses dires. En effet, elle a montré qu’elle a d’autres centres d’intérêts à part la natation. Ainsi, elle montra son vif intérêt pour l’art durant l’exposition « Monet – Mitchell ».

Cette exposition s’est déroulée à Paris à la Fondation Louis Vuitton et mettait en scène un dialogue inédit entre les œuvres de deux artistes exceptionnels, Claude Monet (1840-1926) et Joan Mitchell (1925-1992).