La princesse Charlène de Monaco reste réfugiée en Corse pendant un certain temps. Pendant qu’elle passe régulièrement là-bas donc elle lègue une tâche importante aux jumeaux. Un magazine reprend et confirme les informations qui alimentent les frictions entretenues par le couple.

Charlène de Monaco reste réfugiée en Corse et lègue une tâche à ses jumeaux


La princesse Charlène de Monaco reste réfugiée en Corse pendant quelque temps et lègue une tâche à ses jumeaux. Jacques et Gabriella entreprennent une mission confiée par leur mère pendant ses séjours loin d’eux. La nature de cette occupation se précise bien sûr. Il s’agit de prendre soin de Khan, l’animal de compagnie de la princesse. Le souverain de la principauté offre ce chien à sa femme à la suite de la mort de son chihuahua.

En effet, elle perd son petit animal de compagnie à cause d’un tragique accident de voiture. D’autre part, l’épouse du Prince Albert de Monaco voyage en Afrique du Sud avec son chien qu’elle baptise Khan. Ce dernier lui parvient quelques semaines plus tôt après la disparition brusque de son chihuahua.

Les enfants prennent soin de son animal de compagnie pendant l’absence de leur mère


Le chien de la princesse Charlène demeure un compagnon qui suscite une forte impression positive auprès des enfants. Pendant que la première dame du Rocher s’absente donc, les jumeaux s’occupent avec beaucoup d’attention de son animal de compagnie. D’autre part, le Prince Albert de Monaco remet les pendules à l’heure par rapport aux rumeurs concernant un conflit avec sa femme.

Le couple se retrouve pour Pâques et dévoile un cliché qui affiche la famille réunie. Cette image ravit en effet bien de monde qui espère le retour de la princesse Charlène de Monaco. Toutefois, un climat glacial se cache derrière cette exposition tant attendue. Le magazine allemand Neue Poste rapport, en effet, les informations concernant la situation dissimulée sous la photo.

Charlène de Monaco n’en finit pas encore avec son conflit avec le Prince Albert de Monaco


Le Daily Mail et Public confirme en effet les propos de l’hebdomadaire allemand qui sollicite une spécialiste en gestuelle, Judi James. Cette dernière évoque que le Prince Albert se trouve en réalité tendu alors qu’il essaie d’affirmer son rang de protecteur du clan. L’experte poursuit qu’il désire probablement démonter sa résilience et sa force avec sa pose.

Le magazine Public mentionne que malgré l’affection et la posture de sa femme fragile en contrebas, la situation reste la même. Charlène de Monaco montre une importante métamorphose. Toutefois, son visage parait porter les cicatrices d’une sombre période qu’elle traverse précédemment. Elle souhaite sans doute ne pas afficher au monde sa mine tragique. D’ailleurs, la résurrection reste donc encore vraiment loin, dévoile l’hebdomadaire.