Le magazine France Dimanche rapporte à propos de la première apparition de la princesse Charlène de Monaco en sanglots. Dans ce sens, un spécialiste de l’image analyse le comportement de la première dame lors de l’E-Prix de Monaco. En même temps, l’attitude assez curieuse de la maman de Jacques et Gabriella expose la vérité au grand jour.

Catastrophe en termes d’image


En effet, de retour après quelques mois de thérapie en Suisse, la première dame monégasque assiste à un événement incontournable.
Dans ce sens, France Dimanche affirme Charlène de Monaco en sanglots avant de parler de l’opération de la dernière chance.

Apparemment, l’épouse du prince Albert s’efforce de se retenir et faire bonne figure en public par des petits sourires timides.
Notamment, la princesse affiche une véritable catastrophe en termes d’image pour la remise des trophées de l’E-Prix de Monaco.

De plus, la maman de Jacques et Gabriella porte un tailleur-pantalon gris anthracite totalement sinistre, elle a l’air de flotter dedans.

Charlène de Monaco sanglots


En effet, la publication soutient que malgré ses efforts, il parait évident que Charlène de Monaco veut éclater en sanglots.

Par ailleurs, un psychologue des couleurs basé dans le Lancashire ne semble pas partager l’avis du magazine people France Dimanche.
Dans ce sens, Lee Chambers expose son point de vue lors d’une interview avec FEMAIL, repris par le Daily Mail.

Notamment, la raison pour laquelle l’épouse du prince Albert opte pour un tailleur-pantalon gris anthracite, au lieu des couleurs vibrantes.
Apparemment, même si ce choix sort de l’habituel pour la première dame, il lui permet de se sentir enracinée et posée.

La vérité s’expose au grand jour


En effet, le psychologue des couleurs affirme que les couleurs plus sombres signifient que la première dame recherche la stabilité.

Particulièrement, comme la maman de Jacques et Gabriella se caractérise par une garde-robe vibrante et expressive remplie de couleurs.
Dans ce sens, la princesse Charlène de Monaco traverse actuellement une période difficile dans sa vie et souhaite retrouver cette sérénité.

Apparemment, les couleurs atténuées procure à l’épouse du prince Albert une énergie plus reposante lui permettant de se sentir sereine.
En même temps, la première dame de Monaco qui souffre de dépression recherche à tout prix cette sérénité dans l’adversité.