Parce que son traitement dure toujours, Charlène de Monaco se rend compte en thérapie des véritables raisons de sa dépression. Elle a donc pris une décision qui concerne aussi ses jumeaux, qui ressemble plus à un souhait qu’une décision. Comme son état ne lui permet toujours pas de revenir au Palais, les vraies questions se posent enfin.

La vraie source du mal qui la ronge


On ne compte plus les spéculations concernant le mal qui ronge la princesse de Monaco et première dame sur le Rocher. Il y avait eu l’ORL, certains parlent de chirurgie, d’autres de jalousie maladive et pour une minorité de dépression. Mais le magazine Soir Mag aborde le sujet d’un tout autre angle, et donne une raison plus plausible que certaines.

Il s’agirait en fait de l’énorme pression protocolaire que subit l’épouse du prince Albert de Monaco. Endosser le rôle de princesse n’est pas facile, et faire partie du clan des Grimaldi sans avoir baigné dans la principauté est une conversion parfois troublante. Habituée surtout aux compétitions olympiques de natation, elle s’adapte tant bien que mal à ce qu’on exige d’elle. Pourtant, à un moment, le mal se fait ressentir encore plus que d’autres jours et voilà pourquoi, Charlène de Monaco aurait craqué.

Charlène de Monaco se rend compte, protéger les jumeaux coûte que coûte


Voilà maintenant plusieurs années qu’elle est mariée au Prince Albert de Monaco. De ce mariage heureux et réussi au début, sont nés ses magnifiques jumeaux, Jacques et Gabriella. Aujourd’hui les jumeaux ont 7 ans, et leur mère, depuis l’année dernière a surtout passé son temps loin du Palais.

C’est assez fréquent chez les monarques, que ce soit le cas pour Kate Middleton ou Meghan Markle, de vouloir protéger leurs enfants des trop strictes protocoles. Plus sensibles aux besoins de leurs enfants, elles veulent protéger leurs progénitures coûte que coûte. Dans le cas de Charlène de Monaco, elle veut même emmener ses enfants loin de Monaco. Peut-être en Afrique du Sud, où elle a grandi et vécu.

Un souhait qui ne se réalisera peut-être jamais


A cause de leurs noms, à cause de leurs sangs, à cause de leurs statuts, il y a peu de chances que Charlène de Monaco puisse emmener ses enfants. Jacques est le premier fils légitime du prince Albert de Monaco, même si Alexandre est son premier fils.

Jacques succèdera forcément à son père et de ce fait des devoirs qui l’incombent. Mais pas seulement le petit Jacques mais aussi sa sœur Gabriella devra un jour ou l’autre vivre pleinement les exigences de la principauté. Alors que leur mère, Charlène de Monaco souhaite juste leur donner une enfance normale.