La princesse Charlène de Monaco se sent seule et abandonnée lors de son traitement loin de sa famille. Michael Wittstock révèle des informations concernant la situation qu’elle endure pendant son isolement. Ses enfants et son mari ne restent pas les seules personnes qui lui manquent justement.

Charlène de Monaco se sent seule et abandonnée, son père se confie


Pendant son traitement, la princesse monégasque vit mal la distance avec tout le monde, surtout Gabriella et Jacques, ses jumeaux. La première dame de Monaco a dû passer beaucoup de temps à l’hôpital et bien très loin de sa famille. D’ailleurs, l’absence de ses tendres parents lui rend encore plus triste et seule. Charlène de Monaco se sent atrocement seule et abandonnée.

La femme d’Albert de Monaco a déjà récupéré avant tout une belle évolution concernant son état de santé. La princesse Charlène de Monaco se sent seule et abandonnée lors de son traitement loin de sa famille. Le magazine allemand, Woche Der Frau, rapporte que cela ne l’empêche pas de ressentir une terrible sensation d’isolement et de solitude.

Ses parents manquent affreusement à la femme d’Albert de Monaco


En effet, à part ses enfants et son mari justement, deux autres individus manquent à l’extrême à la première dame de Monaco. Michael et Lynette Wittstock, ses parents précisément n’ont pas visité Charlène de Monaco à l’hôpital.

Alors que les visites restent permises dans ce temps, Charlène de Monaco s’empare d’une sensation de solitude. D’ailleurs, un milliardaire russe lui tient compagnie à plusieurs reprises. C’est précisément un ami très proche du souverain de Monaco. Michael Wittstock divulgue qu’il confirme la situation et le relate dans un magazine sud-africain You.

Michael Wittstock explique la raison de son absence pendant le traitement de sa fille


Ce dernier dévoile que la crise sanitaire reste la cause principale de leur défaut. Il confie qu’à leurs âges, ils doivent rester très prudents, déduit-il à cause de la covid. Cette maladie peut lui conduire à la fatalité en raison de sa fragilité. Michael Wittstock affirme que sa fille demeure vulnérable et a subi beaucoup de protocole médical. Il ne souhaite pas s’immiscer dans sa faiblesse.

Toutefois, l’ancien boxeur reste rassurer que Charlène de Monaco finisse par braver cette période difficile. La princesse monégasque détient un mental de fer à la suite de son antécédent de nageuse. Son père déclare qu’elle nage à 20 kilomètres par jour habituellement. D’autre part, il dévoile qu’il connait comment elle s’entraine, elle reste dure et va s’en sortir.