La princesse Charlène de Monaco s’évade du Rocher récemment pour passer du bon temps ailleurs. Depuis son retour à Monaco après un long éloignement, elle agit librement dans ses allées et venues. Un magazine dévoile des informations concernant sa situation actuelle.

Charlène de Monaco s’évade du Rocher pour partir librement


Après son retour sur Monaco, la princesse monégasque agit librement concernant ses déplacements. Charlène de Monaco s’évade du Rocher pour se mouvoir volontairement en dehors de Monaco. Ils immortalisent cette dernière en train de s’enfuir de la principauté une nouvelle fois. Des hebdomadaires people exposent les portraits de la première dame.

Le magazine allemand Bild dévoile les images de la première dame dans un premier temps et Das Neue Blatt Das Original le suit. Ça reste sans doute des photos exclusives de Charlène de Monaco avec un look inédit. D’ailleurs, elle se montre au moment où elle monte dans son jet privé à l’aéroport de Nice. La date de prise des clichés ne demeure pas précisée par l’hebdomadaire.

La première dame reste aperçue dans un aéroport pour monter dans son jet privé


Des photos de Charlène de Monaco avec une autre apparence et dans un aéroport de Nice se dévoilent. Précédemment, elle disparaît pour entreprendre un bilan médical en Suisse parce que son état de santé demeure instable. La princesse monégasque s’envole pour partir loin de la principauté une nouvelle fois.

Cette fois-ci, elle met le cap pour la Corse et non pour la Suisse pour un examen de routine. En effet, un milliardaire place à sa disposition un domaine dans ce pays. Il peut-être possiblement l’ex-mari de Naomi Campbell. Ce dernier demeure évidemment l’un des proches du Prince Albert de Monaco. Il intervient comme un chaperon au vu de Charlène de Monaco.

Charlène de Monaco ne subsiste pas librement dans le passé


La mère de Jacques et Gabriella se comporte librement avec ses voyages en ce moment. Toutefois, la princesse de Monaco dans le temps ne peut agir de cette manière. En novembre dernier, le magazine Public dévoile donc qu’elle demeure internée ou placée en isolement. Elle suit un traitement pour psychiatrie qui possiblement ne peut pas bénéficier d’un droit de visite.

L’hebdomadaire se pose la question si ses problèmes d’ORL en ce temps-là ne provoquent pas une difficulté avec son moral. Il se demande s’il doit concevoir une autre situation dans son internement. Comment décrire donc la circonstance où la mère de Jacques et Gabriella ne peut pas côtoyer ses petits ? D’ailleurs, elle ne les voit pas depuis presque huit importants mois déjà.