Charlène et Albert de Monaco affichent des sourires forcés qui n’échappent pas à Judi James, une experte en langage corporel. Dans ce sens, ce malaise au U Cavagnetu favorise davantage la rumeur qui évoque une dissension du couple princier. En même temps, le prince souverain de Monaco et son épouse tentent d’afficher une nouvelle unité pour étouffer les bruits.

Malaise au U Cavagnetu


En effet, le magazine Reines et Rois évoque ce sujet du couple princier au bord de l’implosion titillant la curiosité.

Dans ce sens, la publication rapporte quelques frictions qui s’installent dans sa parution en date du 10 août.
D’un autre côté, la première dame monégasque se retrouve contrainte d’affronter de nouveau son quotidien surchargé de responsabilités à Monaco.

Apparemment, la maman de Gabriella et Jacques retourne dans cette fosse aux serpents pour rester près de ses jumeaux.
Par conséquent, Charlène et Albert de Monaco affichent des sourires forcés pour faire taire les rumeurs évoquant l’implosion du couple.

Charlène et Albert de Monaco sourires forcés


En effet, le prince Albert de Monaco accepte quelques compromis pour aider sa chère et tendre à se réadapter.

Dans ce sens, la princesse Charlène de Monaco semble rétablie et parait beaucoup plus sereine suite à son état d’épuisement.
Notamment, elle s’affiche au top lors de son retour à la lumière que l’experte Judi James analyse scrupuleusement pour The Express.

Par ailleurs, il s’agit du pique-nique traditionnel monégasque qui se déroule le weekend dernier au palais.
Apparemment, l’experte en langage corporel souligne le malaise au U Cavagnetu de la première dame du Rocher le weekend dernier.

Les explications de l’experte


En effet, la maman de Jacques et Gabriella qui portait une robe blanche pour l’occasion affiche un air triste.

Notamment, les jumeaux portent un imprimé floral bleu de la même nuance de bleu que la veste de leur père.
Dans ce sens, ce choix vise à souligner un sentiment de coordination pour afficher une belle unité familiale.

Et pourtant, Charlène et Albert de Monaco et leurs sourires forcés ne semblent pas convaincre l’experte en langage corporel.
Apparemment, Judi James affirme qu’il n’y a aucune interaction entre le prince Albert de Monaco et son épouse.