Charles Sobhraj dit « Le Serpent » va être remis en liberté à la suite de la décision de la justice népalaise. Il a été condamné à perpétuité depuis 2003 et sera libre le 22 décembre 2022 en raison de problèmes de santé.

Charles Sobhraj dit « Le Serpent » libéré


Charles Sobhraj est surement le plus célèbre des tueurs en série. Son histoire a inspiré le géant Netflix à produire une série intitulée « Le Serpent ». Après la décision de la Cour suprême du Népal, il sera libéré le 22 décembre en raison de son état de santé.

Selon une copie du verdict, « le maintenir en prison ne correspond pas aux droits humains ». Conformément la loi népalaise, les prisonniers alités ayant purgé les trois quarts de leur peine devront être remis en liberté. Et cela malgré qu’il soit condamné en prison à vie. En effet, le tueur en série français a besoin d’une opération à cœur ouvert.

Pour mémoire, la république himalayenne a reconnu Charles Sobhraj coupable pour le meurtre de deux touristes nord-américains depuis 2003. Donc, après 21 ans de prison, le tribunal a ordonné l’expulsion de l’homme de 78 ans en France, son pays d’origine, dans les 15 jours.

Accusé d’une vingtaine de meurtres


Charles Sobhraj dit « Le Serpent » a été condamné plusieurs fois pour des délits mineurs en France. Par la suite, dans les années 1970, il a parcouru le monde et s’est installé à Bangkok.

Son mode opératoire est bien calculé. Il se rapprochait de ses victimes surtout des touristes occidentaux et se liait d’amitié avec eux. Ensuite, il les droguait, les dépouillait et les assassinait.

Il a fait une première victime en 1975. C’est une jeune Américaine. Le tueur en série de 78 ans était impliqué également dans 20 meurtres à travers le continent asiatique comme la Thaïlande, Népal et Inde.

Une peine maximale


À noter d’ailleurs que la plupart de ces meurtres s’avéraient très violents. En effet, soit il étranglait ses victimes, soit il les brulait. La plateforme Netflix lui a surnommé « Le Serpent » puisqu’à plusieurs fois, il a réussi à échapper à la justice en utilisant les passeports de ses victimes masculines.

Cependant, Charles Sobhraj est condamné en 1976 pour avoir empoisonné un touriste français. Il a écopé d’une peine de 12 ans d’emprisonnement. Au final, il a pris 21 ans de prison. En 1997, il est de nouveau arrêté au Népal. L’année suivante, le tribunal l’a condamné à la prison à vie d’avoir tué une touriste américaine en 1970