Charlotte Casiraghi, ça s’apaise avec Gad Elmaleh, si auparavant ils se sont toujours disputé à propos de leur fils Raphaël. Le comédien ne souhaite pas que son fils soit compromis par leur querelle. Toutefois, l’humoriste réplique avec respect et de manière distincte concernant les ragots divulgués à son égard.

Des idées divergentes sur l’éducation de Raphaël

Le magazine Voici annonce en gros titre « Charlotte Casiraghi et Gad Elmaleh, ils se déchirent pour leur fils ». Dans cette publication parue le mois de janvier dernier, le magazine dévoile les altercations entre l’héritière monégasque et son ancien compagnon Gad Elmaleh.

La bataille a été engagée depuis plusieurs semaines. Une querelle sans merci concernant l’enseignement de Raphaël, leur fils âgé de 8 ans.

En effet, Gad Elmaleh blâme l’héritière monégasque pour avoir exhibé leur enfant lors d’un évènement à Monaco, l’été dernier. Effectivement, l’égérie de Channel expose son fils pour pouvoir dissimuler l’absence de Charlène de Monaco. Pour rappel, cette dernière se soigne dans une clinique privée en Suisse pour un traitement contre un épuisement physique et moral.

Charlotte Casiraghi, ça s’apaise avec Gad Elmaleh

Cependant, Charlotte Casiraghi n’a pas tenu en compte la mise en garde de l’humoriste Gad Elmaleh. D’ailleurs, la compagne du producteur Dimitri Rassam est venue dernièrement assister au Grand Prix de Monaco. Elle a fait une entrée très distinguée en compagnie de son fils ainé à ce grand évènement de l’année.

Dans son interview avec le Journal du Dimanche, l’humoriste Gad Elmaleh a tenu à ne rien dire à ce sujet. Par contre, il énonce des propos élogieux sur son ex-compagne Charlotte Casiraghi et la qualifie même de princesse. D’ailleurs, cela semble être une bonne manière d’apaiser la tension sur leur histoire.

L’humoriste affirme dans sa représentation la rencontre de sa famille avec celle de Charlotte Casiraghi à Monaco. Il ravonte la manière dont sa mère a questionné son ex-belle-famille. « C’est magnifique chez vous, est-ce une location ou êtes-vous les propriétaires ? » questionne-t-elle.

Le père de Raphaël reconnait que cela a été une bataille de plusieurs cultures. En effet, il s’agit d’une association de couscous-boulettes et de glamour-paillettes affirme-t-il avec humour.