Le mois de décembre apporte un grand changement concernant les chèques énergie, impôts et la prime de Noël. L’État va faire de nouveaux ajustements par rapport à certaines aides. Mais ce mois marquera également la fin des aides auto comme le prix du carburant. Faisons le point ensemble.

Les échéances pour les impôts après le 1er décembre


Les personnes ont fait des erreurs sur leur déclaration de revenus peuvent encore le rectifier. Ils ont encore jusqu’au 14 décembre. Par contre, ceux qui ont déclaré en ligne sont dans l’obligation de payer leur taxe d’habitation le 20 décembre prochain.

Cette date correspond également à l’échéance pour le paiement de la taxe sur les logements vacants. En effet, les personnes qui n’utilisent pas un moyen de paiement dématérialisé doivent payer ces deux taxes avant le 15 novembre.

Le 4e prélèvement des impôts sur le revenu se fera le 27 décembre. Ce qui concerne les personnes qui devaient payer plus de 300 euros. Pour mémoire, la première échéance était le 26 septembre. La dernière sera donc le 27 décembre prochain.

Distribution des aides pour les locataires en HLM


Les locataires d’un logement social vont bénéficier d’un dispositif supplémentaire le 12 décembre. En effet, en plus du chèque énergie, l’association Soli’Al prévoit de payer cette aide pour les locataires en HLM. Surtout ceux qui se trouvent dans la difficulté en raison de la flambée du prix de l’énergie. L’aide sera de 600 euros, voire même plus.

Par la suite, le locataire d’un logement social doit contacter son bailleur dans le cas où il a subi une augmentation de charges à plus de 100 euros par mois. Ou encore s’il fait face à une régularisation de charges supérieure à 1 000 euros en un an. Et surtout si son reste à vivre serait moins de 15 euros par personne par jour.

Ces points font partie des critères afin qu’il puisse bénéficier de l’aide de l’association Soli’AL et Action Logement. En effet, les bénéficiaires de ce coup de pouce comptent plus de 75 000 ménages. Pour savoir si vous êtes éligible, veuillez le vérifier sur le site du Service Public.

Une prime pour la réparation des appareils et la prime de Noël prévues pour mi-décembre


Un programme de bonus pour la réparation des équipements électriques et électroniques sans garantie a été mis en place pour mi-décembre. Cela touche plusieurs produits. Le montant sera de 10 à 45 euros selon le type d’appareil. En effet, le réparateur labellisé QualiRépar prend en charge les réparations.

Le 15 décembre sera la date prévue pour la distribution de la prime de Noël aux bénéficiaires du minima social. À rappeler que l’an dernier, le montant minimum était de 152 euros.

Une aide de 50 à 200 euros pour le chauffage en bois le 22 décembre

Les ménages qui utilisent du bois de chauffage ont droit à une aide à partir du 22 décembre. De ce fait, le parlement a voté pour une enveloppe de 230 millions d’euros pour ce mode de chauffage.

Le montant de ce chèque bois énergie est de 50 à 200 euros selon les revenus des bénéficiaires. Selon le ministre des Comptes publics, les Français qui gagnent jusqu’à 2 260 euros pour une personne et jusqu’à 4 750 euros pour un couple avec deux enfants pourront y accéder.

À partir du 22 décembre, vous pouvez le demander sur le site chequeenergie.gouv.fr.

Versement du chèque énergie exceptionnel

Le versement d’un second chèque énergie se fera avant la fin de cette année. 12 millions de foyers pourront jouir de ce dispositif. Ils peuvent régler leur facture d’énergie, leurs dépenses en électricité, gaz, bois ou fioul avec ce chèque. Ou pourquoi pas pour les travaux de rénovation énergétique.

Le montant sera de 200 euros pour les 20 % de foyers les plus précaires. Cependant, pour les ménages avec un revenu fiscal de référence entre 10 800 et 17 400 euros, l’aide sera de 100 euros. Il s’agit d’un complément du chèque énergie versé à 5,8 millions de foyers cette même année.

La fin de certaines aides de l’État

Le 31 décembre prochain marquera également la fin de certaines aides financières versées par l’État. Il s’agit de la réduction de 10 centimes sur le litre de carburant, le gel sur le prix du gaz et les aides de 150 euros pour acheter un vélo neuf traditionnel et de 400 à 2 000 euros pour un vélo électrique.