Suite à la sortie de prison de Christian Quesada, Guillaume Genton a fait des révélations glaçantes sur le compte de l’ancien maitre de midi. On vous donne le détail sur cette polémique.

Récemment, Guillaume Genton s’est exprimé sur la sortie de prison de Christian Quesada sur le plateau de TPMP. Durant laquelle, le chroniqueur de Baba a fait des révélations qui risquent de vous laisser de marbre. On fait le point pour vous.

Une peine de 3 ans de prison ferme


Il y a deux ans de cela, les Français ont eu le choc de leur vie. En effet, ils apprenaient que le champion des « 12 coups de midi » est accusé de faits graves. Christian Quesada a été arrêté pour détention de photos pédopornographiques et pour corruption de mineur. L’homme de 54 ans a été reconnu coupable par la justice et a écopé une peine de 3 ans de prison ferme en Bourg-en-Bresse.

Rappelons que les policiers avaient retrouvé des milliers de photos et de vidéos pédopornographiques sur son ordinateur. Notamment, près de 30 000 photos et 1 077 vidéos. Mais figurez-vous que l’ancien champion de midi est déjà sorti de prison.

D’après la publication du progrès : «Après deux ans passés au quartier d’isolement de la prison de Bourg-en-Bresse, Christian Quesada, 56 ans, vient d’être libéré. Il a purgé la totalité de sa peine, par le jeu des remises de peine». Avant d’ajouter : «Il aurait quitté le département de l’Ain. Et il avait rendu les clés de sa maison d’Hauteville l’été dernier ». Pour leur part, l’équipe de TPMP a évoqué cette affaire en direct de C8 le vendredi 26 mars dernier.

Guillaume Genton fait des révélations explosives sur Christian Quesada


Pour sa part, Guillaume Genton a fait des révélations explosives. En effet, après avoir étudié l’affaire de Christian Quesada, le chroniqueur de TPMP a déclaré : «Pour avoir eu accès au dossier récemment, je peux dire que ce qu’a fait Christian Quesada est infâme et abject… ».

En réalité, le Guillaume Genton est révolté face à la sortie de prison de Christian Quesada. Le beau blond de TPMP a confié : « J’ai vu des choses immondes, vraiment immondes, horribles. Pour résumer, sans rentrer dans les détails, on pensait qu’il détenait “juste” des images de mineurs, mais ça va beaucoup plus loin que ça». Eh oui, celui qui a enchaîné 193 victoires sur l’émission de Jean-Luc Reichmann serait allé plus loin que ce que tout le monde imaginait. Effectivement, «Il y a de la manipulation, des fausses identités, il prenait des photos de jeunes mineurs à leur insu pour se masturber. Après, il échangeait donc des images avec d’autres gens».

« Il est allé jusqu’à fixer une grille de tarifs»


Mais les révélations ne s’arrêtent pas là. En effet, il semblerait que Christian Quesada se serait aussi passé pour une jeune femme pour parvenir à ses fins. Effectivement, il visait des filles faibles psychologiquement et qui avait des faibles envers les personnes qui passaient à la télé. Ainsi, il leur promettait une rencontre avec une personnalité de la télévision. Guillaume Genton a expliqué : «il se faisait passer pour de jeunes femmes en leur demandant de leur envoyer des photos de leurs poitrines... Pour ensuite leur promettre de rencontrer des personnes connues… ». De ce fait, Christian Quesada a dépassé la limite. Pour cause, pour ces rencontres, il est « Il est allé jusqu’à fixer une grille de tarifs».

Finalement, selon des sources, Christian Quesada n’utilise pas seulement Google pour ses recherches en culture générale. En effet, outre le blog avec des photos de célébrités nues, l’ancien champion de midi a voulu agrandir sa collection avec des clichés mettant en scène des enfants. Il a notamment tapé : « Garçon de 11 ans complètement nu », « sœur caresse son frère », « jeune fait l’amour avec son grand-père », « jeune forcé par son gynéco ». Il a également recherché des clichés de célébrités nues, à l’exemple de Jenifer et Douchka.

Avec ce qu’il a fait, tout le monde se posait la question pourquoi il a été libéré? D’ailleurs, personne ne pensait qu’il serait mis en liberté si vite. Mais maintenant, que va-t-il faire ? Pour leur part, le public est préoccupé qu’il récidive.