Un an après sa disparition, les fans de Christophe n’arrivent toujours pas à s’y faire. Dans son autobiographie, on a appris qu’il n’a jamais pu oublier cet épisode noir de son enfance.

Christophe, une vie pas très au point


Christophe de son vrai nom Daniel Bevilacqua est né quelques mois après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il avait grandi à Juvisy-sur-Orge et avait des parents qui ont eu du mal à s’en sortir. Son père était chauffagiste et sa mère était couturière. Toutefois, il a gardé de très mauvais souvenirs de son enfance. « Je fuguais très fréquemment. Juste après que mon père me déposait à la pension, je disparaissais pendant plusieurs jours », confiait-il.

Ses parents se disputaient souvent donc des fois, il faisait des nuits blanches. Par conséquent, il n’arrivait pas à s’intégrer avec les autres garçons de son âge. Ainsi, il se fait appeler le Rital par les autres garçons et on lui parlait même de sa maman. En effet dans les banlieues, tout se sait et son père avait une mauvaise réputation. Vraisemblablement, c’était un coureur de jupons. De plus, Christophe était le parfait alibi pour ses maîtresses. Par la suite, il s’est un peu perdu, mais a retrouvé son chemin grâce à la musique.

Un homme qui ne montre jamais sa tristesse


Christophe n’aime pas trop parler de sa mère. Durant toute son enfance, elle a dû vivre entre les disputes et les larmes. Un jour, le chanteur avait eu un mauvais pressentiment. Vraisemblablement, en rentrant, ils ont vu que la porte était fermée à clé de l’intérieur. Par la suite, le frère de Christophe est parti voir ce qui se passe et contrôle même les alentours. Il se rend compte alors que ça sent le gaz. Ils ont vu leur mère « évanouie dans la cuisine ». Ainsi les deux frères ont dû demander à un voisin d’appeler les pompiers. Lors de cet évènement, personne ne s’est préoccupé de ce que les frères ont ressenti.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @______christophe______

« Ils ne nous ont même pas dit si elle était morte ou vivante », déclarait-il. Par la suite, sa mère a dû faire le tour des maisons de repos de la région parisienne. D’après le poète Christophe, il n’a jamais pleuré, mais sa manière de pleurer c’était d’écrire des chansons tristes.

Il a l’habitude de tout prendre avec le sourire. Malgré sa disparition, ses fans n’arrivent pas à oublier quand ils entendent sa voix. Il a laissé un sacré héritage au monde musical français !