Plusieurs appareils médicaux comme des ambulances ainsi que des fournitures arrivent dans la région angevine. En effet, elles sont des dons venant de Saïd M’Roumbaba, connu sous le pseudo de Soprano. D’après des sources, le chanteur aide secrètement sa ville natale grâce aux aides de sociétés installées dans toute la France.

Soprano au service de son pays


Si vous l’ignorez encore, Soprano est originaire des Comores. Malgré sa célébrité et le fait qu’il vit en Hexagone, le chanteur a toujours gardé des liens forts avec son pays natal. Par ces gestes, il a été décoré par le président de l’archipel. En début de l’année 2020, il a été présent sur l’ile pour assister aux obsèques de son père.

Devenu célèbre, Soprano a mis sa notoriété au service de son pays. En 2019, le chanteur crée des liens d’amitié avec les présidents des sociétés médicales à Nantes. Selon Ouest-France, à l’époque, il leur avait confié les problèmes de ses concitoyens. D’après ses dires : «Les Comoriens sont toujours souriants et ne demanderont jamais rien. Pourtant, ils manquent de tout. Aussi, les aides, qu’elles soient médicales ou financières, amélioreront leurs conditions sanitaires, leur système éducatif et permettront la construction d’infrastructure».

Les aides médicaux et scolaires arrivent sur l’ile


Mais Soprano avait bien fait de passer cette confidence très touchante à ces patrons des sociétés médicales. Car, elle n’est pas sans effet. Pour rappel, ces sociétés sont spécialisées dans la vente et installation de matériel médical. Aussi, ils récupèrent des outils anciens, mais toujours utilisables. Pour cela, ils les conservent afin de les offrir aux plus démunis ou seulement ce qui en a besoin. D’ailleurs, ces patrons invitent des entreprises du secteur à faire de même.

Actuellement, ils ont envoyé deux conteneurs sur l’ile de Comores. Dans lesquels se trouvent des lits, du matériel de mobilité, de soins médicaux et une ambulance. Mais ce n’est pas tout, on peut également retrouver des matériels scolaires qui feront le bonheur de tous les élèves de l’ile.

Aujourd’hui, ces dons sont placés à Angers, Ponts-de-Cé, Beaufort-en-Vallée. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils viennent tous de la France.