Bien connu pour ses blagues lors de ses émissions, Cyril Hanouna fait le show dans la plupart de ses émissions. C’est d’ailleurs ce qui fait son succès !

Malheureusement, il pourrait bien regretter l’une d’elles. En 2017, il avait fait parler de lui avec un canular en direct visant des homosexuels… Une petite plaisanterie qui pourrait bien virer au drame !

Cyril Hanouna dans le collimateur du Conseil supérieur de l’audiovisuel


Les relations entre Cyril Hanouna et le CSA (conseil supérieur de l’audiovisuel) ne cessent de se dégrader. Le présentateur vedette de TPMP a commencé à avoir des démêlés avec cette institution depuis le canular en direct de 2017. Il avait alors invité à leur insu deux homosexuels et avait eu une discussion parfois très directe avec eux.

A noter que le CSA avait alors infligé une amende de trois millions d’euros à la chaine C8. Une amende record expliquée par le fait que le présentateur a agi au mépris du respect de la vie privée et de « l’obligation de lutter contre les discriminations », toujours d’après le CSA. Cet incident avait d’ailleurs choqué de nombreux téléspectateurs et certains chroniqueurs comme Enora Malagré et Capucine Anav.

Cyril Hanouna et C8 au pied du mur


Pour tenter de faire annuler la décision du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), la chaine C8 et le groupe Canal + avaient saisi le Conseil d’Etat. Un recours en justice qui se solde par un échec car la décision du 3 avril 2019 a été confirmée et l’amende bel et bien maintenue.

Il faut rappeler que cet incident a atteint une telle dimension à cause d’un témoignage fictif. Un individu avait en effet raconté qu’il s’était fait virer de chez lui par ses parents suite à son apparition dans TPMP. Il s’avère que c’était un simple canular et c’est sur cette base que C8 avait demandé une annulation de la décision du CSA. Peine perdue, car le Conseil d’Etat statue que : « la sanction ne reposait que sur le contenu de l’émission et non sur ses conséquences supposées ».