Daniel Guichard se sentirait menacé en France. Aussi le chanteur serait prêt à prendre les armes pour protéger sa famille.

Daniel Guichard s’inscrit au stand de tir

Le chanteur culte des années 70 avait célébré ce 21 novembre son 74ème anniversaire. Il est connu pour de nombreuses chansons comme Le Gitan ou la Tendresse. Mais ce qui caractérise surtout Daniel Guichard, c’est son caractère bien trempé. Son passage sur la chaîne YouTube d’Éric Morillot le montre bien. Les Incorrectibles avait pour sujet les incivilités pendant cette édition.

Et comme à son habitude, l’artiste français n’a pas mâché ses mots. Il dénonce le réflexe des gens de penser qu’une personne qui n’est pas d’accord « avec le droit fil de la politique, c’est un facho ». Il trouve ce terme beaucoup trop banalisé. Quand on lui a demandé sur la possibilité de vivre ensemble en France, sa réponse était cash. Il se serait déjà inscrit à un club de tir.

Daniel Guichard dit « je l’aurais plus massacré »

Pour appuyer ses arguments, le chanteur revient sur un événement récent qui a marqué l’actualité. Il s’agit de ce père de famille à Roanne qui s’en était pris à un jeune garçon. Il soupçonnait ce dernier d’avoir agressé sexuellement sa fille et avait décidé de se venger.

Pour ce faire, le père de famille avait tabassé la victime avec l’aide de trois compairs. Daniel Guichard de son côté ne semble pas compatir pour le jeune garçon. Il a même ajouté qu’il l’aurait plus massacré. Le chanteur poursuit ensuite en disant que ça n’a rien avoir avec la violence.

Le chanteur revient à la charge

Malgré les polémiques le concernant, Daniel Guichard reste sur ses propos. Il les relance même une fois encore, cette fois en tant qu’invité de Cyrielle Sarah Cohen. Ses déclarations y étaient aussi pointues que la dernière fois. D’après l’artiste de 74 ans, si un jour tout devait claquer, on se dira qu’il faut tout faire pour se défendre.

Dans les campagnes, il y a des chasseurs qui n’ont pas besoin de s’inscrire à un stand de tir. Pourtant, si la situation est comme ce qu’il prévoit, il vaut mieux apprendre dès maintenant. On ne sait jamais.