Accueil / People / Décès de Faustine Nogherotto (Star Academy) : révélations glaçantes sur son suicide assisté

Décès de Faustine Nogherotto (Star Academy) : révélations glaçantes sur son suicide assisté

Décès de Faustine Nogherotto (Star Academy) révélations glaçantes sur son suicide assisté

Faustine Nogherotto, ex-participante de la « Star Academy » est décédée il y a un mois de cela à l’âge de 31 ans. Actuellement, les causes qui l’ont poussé à faire appel à l’euthanasie ont été divulguées.

Qui était Faustine Nogherotto?


C’est à la fin du mois de janvier 2021 que la triste nouvelle est tombée. En effet, Faustine Nogherotto est morte à l’âge de 31 ans. En effet, elle faisait partie des candidats de la sixième édition de la « Star Academy » en 2006. À cette époque, elle n’était qu’une lycéenne de 17 ans. C’est sa famille et ses proches qui ont annoncé cette terrible nouvelle le samedi 30 janvier dernier.

« La vie est injuste, ma sœur avait tout pour elle la beauté la gentillesse et un talent inouï. Elle souffrait énormément… maintenant, elle ne souffre plus. Je n’arrive pas à imaginer que je ne pourrai plus la toucher ni la voir et lui parler. J’ai tellement de tristesse… » pouvait-on lire sur Facebook.

De son vivant, Faustine Nogherotto était atteinte d’une maladie neurologique grave qui provoque des fatigues chroniques. Cette fatigue était nommée encéphalomyélite myalgique. De plus, en 2013, elle a également été atteinte du syndrome de Gougerot Sjögren, maladie auto-immune s’attaquant aux glandes salivaires et lacrymales. En effet, après dix ans de combat contre ces maladies elle a fini par baisser les bras.

Des années de souffrance


Récemment, Chantal Somma fait des confidences poignantes auprès de Tv Magazine. Notant qu’elle est la fondatrice de l’association Millions Missing France. Selon elle, Faustine Nogherotto aurait formulé une demande d’euthanasie pour mettre fin à ses souffrances. Elle avait souligné : « Son dossier de demande de suicide assisté était monté depuis deux ans. Mais c’est l’aggravation de son état dernièrement qui lui a permis d’être accepté ». « Faustine pensait au suicide comme toutes les personnes atteintes par l’EM dans un état sévère. Ces demandes de suicide assisté sont donc très habituelles, mais les malades ne sont acceptés ni en Suisse ni en Belgique. En effet, l’EM, en soi, n’est pas mortelle » rajoute-t-elle. « Faustine souffrait le martyre et était sous morphine jusqu’à la fin » explique-t-elle la décision de la jeune femme.