Même si vous ne recevez que les aides de la Caf et rien d’autre, il est impératif de bien remplir sa déclaration d’impôts. Cela malgré que certaines aides ne soient pas imposables. Par contre, celles versées par l’employeur doivent être déclarées.

La CAF vient en aides aux plus modestes


La Caisse d’Allocation Familiale offre plusieurs aides aux Français qui sont en difficulté. Effectivement, leur objectif est de seconder les familles et les personnes qui peinent à joindre les deux bouts en raison de leur faible revenu.

Il existe différentes allocations de la CAF telles que, l’allocation logement ou l’allocation de rentrée scolaire et les allocations familiales. Ces prestations sont estimées par l’État comme des revenus imposables.

En situation normale, chaque citoyen français est dans l’obligation de déclarer l’ensemble de ses revenus. D’ailleurs, cette démarche permet à l’administration fiscale de faire un devis sur la somme que chaque individu devra verser. Par ailleurs, cela dépend généralement de sa situation financière personnelle et des prestations versées par la CAF mentionnées dans la déclaration d’impôts.

Les aides sociales revues à la hausse


Pour cette année, la crise a touché toutes les catégories sociales. Dans ce sens, la CAF a décidé de revoir le montant de ses aides. Cette bonne nouvelle permet aux bénéficiaires de ces aides de toucher un montant plus élevé. Ainsi, ils auront des soutiens qui leur permettent de payer leur facture. D’autant plus que l’inflation galopante a mis à mal les finances des Français qui sont de plus en plus en difficulté.

En février dernier, le gouvernement a annoncé l’augmentation de certaines aides. Ainsi, la revalorisation de 2,5 % des allocations versées par la CAF a pris effet le 1er avril 2023. Pour pallier l’inflation, les aides financières font l’objet d’une hausse de 1,6 %.

Déclaration d’impôts, toutes les aides sociales doivent être déclarées


Pour rappel, tous ceux qui reçoivent des revenus doivent payer les impôts. Cependant, il est à préciser que parmi les différentes prestations sociales, certaines aides sociales sont exemptées d’impôt sur le revenu.

En effet, les prestations de la CAF ou la MSA ne sont pas assujetties à l’impôt. Cela concerne plus précisément l’aide personnalisée au logement (APL) et l’allocation de logement social (ALS). Puis, il y a également l’allocation de logement familial (ALF), la prime d’activité et le revenu de solidarité active (RSA).

En revanche, certaines aides exceptionnelles et d’autres prestations de la CAF sont imposables. En effet, si une entreprise demande des aides de cet organisme, il doit impérativement les déclarer sur la déclaration d’impôts. Il y a effectivement ce qu’on appelle les frais imposables. Ils concernent les frais liés au transport ou le vélo qui sont pris en charge par l’entreprise à hauteur de 50 %.