Ces cuissots de chevreuil ont été rappelés à cause d’une erreur d’étiquetage. Ils pourraient contenir des allergènes qui n’ont pas été mentionnés.

Rappel massif de produits avant les fêtes

Noël nous renvoie à la tradition de passer les fêtes en famille. C’est le moment de faire un grand festin avec des produits variés pour régaler petits et grands. Aussi, les consommateurs se ruent dans les supermarchés pour faire le plein de nourritures, pour les fêtes de Noël mais aussi pour le nouvel an.

Mais malheureusement, beaucoup d’ingrédients n’ont pas été à la hauteur cette année. En effet, il y a eu des produits retirés des rayons ou ont fait l’objet d’un rappel massif. Cela concerne des produits comme du foie gras, du jambon, des crevettes ou encore du saumon fumé. Et cette fois, ce sont des cuissots de chevreuil qui font l’objet d’une procédure de rappel.

Ces cuissots de chevreuil contenant des substances non déclarées

En principe, le contenu de chaque produit devrait être inscrit sur l’étiquette externe. Mais pour ces cuissots de chevreuil, certaines substances n’ont pas été indiquées. Ce produit contient pourtant d’allergènes au gluten et au lactose. Aussi, il pourrait représenter un danger pour ceux qui y sont allergiques.

Si vous en avez mangé récemment, veuillez immédiatement consulter votre médecin traitant avant que les symptômes ne s’aggravent. Le plus important est surtout de savoir reconnaître les produits concernés. Pour cela, Rappel Conso nous donne les détails.

Comment identifier les cuissots de chevreuil concernés ?

Le rappel concerne les cuissots de chevreuil vendus dans toute la France et distribués par l’enseigne Carrefour. Ces produits viennent de l’Alsace, de la marque Saveurs Forestières. Ceux qui ont été mal étiquetés sont les lots portant les numéros 0 092 035 081 et 0 092 035 081. Pour vous repérer dans le temps, ils ont été en rayons entre le 15 et le 25 décembre 2022.

Aussi, si vous êtes allergique au lactose ou au gluten, vous pouvez vous faire rembourser en rapportant le produit au point de vente, jusqu’à la date limite du 30 décembre 2022. Avec l’inflation qui persiste, il vaut mieux se faire rembourser au plus vite, pour utiliser cet argent à une autre fin.