Au mois d’Avril dernier en Corse, sept cercueils ainsi que des ossements humains ont été retrouvés dans des sacs poubelles. Après enquête, une entreprise de pompes funèbres a été désignée comme étant le principal suspect de cette affaire.

Des ossements humains retrouvés à la poubelle, une affaire macabre

En Avril 2022, une affaire particulièrement macabre a secoué la Corse. Il s’agit de la découverte d’ossements humains cachés dans des sacs-poubelles ainsi que de sept cercueils au milieu d’une décharge sauvage non loin du village de Bigorno, en Haute-Corse.

Selon les informations de BFMTV, une enquête avait par la suite été ouverte et les gendarmes ont rapidement trouvé une piste. Ils ont fait le rapprochement de l’affaire avec une demande d’exhumation faite auprès d’une entreprise de pompes funèbres. Cela concernait un caveau familial dans un village proche d’une crémation.

Finalement, l’enquête a abouti et le gérant de la société impliquée ainsi qu’un de ses sous-traitants ont dû répondre de leurs actes. Ainsi, ils ont été jugés au tribunal correctionnel de Bastia le 06 Décembre 2022. Le verdict est rapidement tombé, ils devront payer 5000 euros d’amende en plus d’écoper de 6 mois de prison. Ils ont été accusés pour « atteinte à l’intégrité des cadavres » et pour « abus de confiance ».

Confidences du procureur concernant l’affaire

Durant le jugement des responsables, chacun avait sa version de la situation. Lors de l’audience, le procureur a souligné que le gérant et le sous-traitant ont fait n’importe quoi de la mission qu’on leur a confiée. Ils se sont mutuellement rejeté la faute ainsi que les responsabilités.

Il faut savoir que l’entreprise de pompes funèbres n’en est pas à son premier problème judiciaire. Son gérant avait effectivement déjà été condamné à 6 mois de prison avec sursis pour extorsion par menace et pour un an de prison avec de sursis pour abus de confiance. Ainsi, son casier judiciaire serait déjà bien rempli. Pourtant, il n’a pas hésité à clamer son innocence devant le tribunal. Selon ses propos, il n’aurait pas vu les ossements dans les cercueils et se demande encore comment c’était possible. Cette situation troublante affectera certainement la pérennité des activités de ce secteur.