Le Conseil d’orientation des retraites n’hésite pas à tacler Emmanuel Macron pour son désintox économique qui ne semble pas les convaincre. Dans ce sens, le président de la République française évoque un danger dans le système de retraite par répartition samedi dernier. Notamment, dans le but de de persuader les travailleurs français à rester en activité jusqu’à l’âge de 65 ans.

La réaction du Conseil d’orientation des retraites


En effet, le gouvernement souhaite réformer le système des retraites en évoquant cette désintox économique, la cinquième tentative en 30 ans.

Dans ce sens, le journaliste Sébastien Fontenelle analyse l’affirmation comme quoi « notre système de retraite est en danger ».
Et pourtant, le Conseil d’Orientation des Retraites ne partage strictement pas le même avis que la minorité présidentielle à ce propos.

Apparemment, cette structure rattachée à Matignon se forme en 2000 et sort chaque année un rapport, le dernier en septembre.
Notamment, il rapporte que 900 millions d’euros parmi les 3,2 milliards d’excédent ont été dégagés en 2021, malgré la crise sanitaire.

Désintox économique


En même temps, le COR affirme dans son rapport que les dépenses de retraite dans la richesse nationale se stabilisent.

Dans ce sens, cette fameuse désintox économique provient d’un manque de ressources et non d’une dynamique incontrôlée des dépenses.
Apparemment, ce déficit résulte des primes non-soumises à cotisation concoctées par le gouvernement depuis plusieurs années pour rétablir la situation économique.

Notamment, toutes ces primes et ces exonérations pour remplacer l’augmentation de salaires provoquent une baisse des cotisations retraites.
De plus, Eric Berr dénonce également les mesures d’économie sur la masse salariale de la fonction publique territoriale et hospitalière.

Contre la réforme des retraites


En effet, la minorité présidentielle s’obstine à vouloir décaler l’âge de départ à la retraite malgré l’opposition du COR.

Dans ce sens, la macronie mise sur un projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) rectificatif pour sa réforme.
Apparemment, le président de la République française souhaite à tout prix imposer cette affaire de la retraite à 65 ans.

Par conséquent, de nombreuses organisations de jeunesse se mobilisent en comptant sur le soutien de 10 millions de Français.
Notamment, L’Alternative, La Jeune Garde, Les Jeunes Insoumis.es ou La Voix Lycéenne veulent se réunir le 21 janvier 2023 à Paris.