Après la liquidation judiciaire de Made.com, leurs derniers articles vont subir un grand déstockage chez NOZ. On aura jusqu’à 70% de réduction.

Liquidation judiciaire de Made.com

Référence en ce qui concerne l’ameublement et les objets de décoration britannique, l’inflation à fortement touché Made.com. Malheureusement, les défauts d’approvisionnement et la crise ont fini par contraindre l’enseigne à mettre la clé sous la porte. Ainsi, on a décrété la liquidation judiciaire de Made.com le 9 novembre 2022.

Concernant leurs stocks, l’enseigne NOZ en a récupéré une bonne partie. En effet, près de 141 000 meubles et pièces de décoration vont subir un déstockage chez NOZ, la référence dans le domaine. D’après l’un de leurs communiqués, ils vont commencer à vendre ces produits à prix cassés.

Déstockage chez NOZ : divers produits disponibles

Une chose est sûre, les produits de Made.com n’ont pas perdu de leur diversité. En effet, NOZ a proposé depuis le 7 février dernier près de 28 000 pièces de mobilier. En plus, c’est sans compter les 113 000 articles de décoration qui sont en vente dans leurs magasins. Par contre, seuls 294 magasins NOZ proposent ces produits.

Il faut donc se renseigner avant de se rendre dans leurs points de vente. Concernant les produits de décoration et les linges de maison, le déstockage chez NOZ a commencé le 13 février dernier. Aussi, il ne faut pas tarder, car tous ces articles sont à prix réduits. On trouve même des promotions jusqu’à 70%.

Déstockage chez NOZ : les plaintes de certains clients

Made.com fermera définitivement ses portes bientôt. En attendant, la liquidation judiciaire dont elle fait l’objet perturbe les livraisons. En effet, beaucoup de personnes se plaignent d’avoir acheté des articles chez eux avant le 9 novembre et de n’avoir toujours pas été livrés. L’enseigne a même remboursé certains clients. Face à cette situation, le déstockage chez NOZ paraît plutôt suspect.

Certains clients avancent que leurs meubles ont été vendus pendant la liquidation au lieu d’être livrés. Ainsi, ces personnes ont même créé un groupe sur Facebook pour en parler. Il y a plus de 2000 membres dans certains ce ces groupes. Les dégâts sont donc bien  présents. Cependant, aucune des enseignes concernées n’a encore répondu à ces plaintes des clients.