Dimitri Rassam, le compagnon de Charlotte Casiraghi depuis 2017 ne pourra pas croiser Nabilla à Paris comme il est superstitieux. En effet, il ne veut en aucun cas poser les pieds au Plaza Athénée où séjourne Nabilla et sa famille. Dans ce sens, la raison de cette conviction sur cet endroit a une relation avec la disparition de son papa.

Nabilla avec son compagnon à Paris


En effet, pour l’occasion de leurs 9 ans de relation, Thomas Vergara et Nabilla s’offrent une petite escapade romantique à Paris.
Evidemment, ils avaient également emmené le petit Milann et choisissent de séjourner au Plaza Athénée, un établissement 5 Étoiles.

Dans ce sens, ce luxueux complexe hôtelier se trouve à proximité de l’avenue des Champs-Élysées, plus précisément sur l’avenue Montaigne.
Certainement, la star de la télé-réalité ne manque certainement pas de partager cette virée romantique à Paris avec son chéri.

Par ailleurs, Dimitri Rassam et Charlotte Casiraghi se trouvent également à Paris mais ils ne risquent pas de se voir.

Hors de question de passer au Plaza Athénée pour Dimitri Rassam superstitieux


Par ailleurs, le producteur français qui avait épousé l’ex de Gad Elmaleh en 2019 cache en lui un caractère particulier.

Dans ce sens, le magazine El Païs avait dédié un article pour rapporter le déroulement du mariage des deux tourtereaux.
De plus, il nous révèle également la raison pour laquelle le producteur ne veut en aucun cas passer au Plaza Athénée.

Apparemment, Dimitri Rassam qui suit les traces de son papa dans le métier de producteur cinématographique développe un caractère superstitieux.
Notamment, son père Jean-Pierre Rassam avait quitté le monde au sein de l’établissement du haut de ses 43 années d’existence.

Des confidences sur le papa Dimitri Rassam


Par ailleurs, un des ses amis avait révélé certains évènements marquants dans la vie du père de Dimitri Rassam superstitieux.
En effet, le producteur Barbet Schroeder avait fait sa connaissance dans ses vingt-deux ans, il avait déjà un objectif fixe.

Dans ce sens, Jean-Pierre Rassam ne voulait rien faire d’autre comme activité que de « produire des films ».
Notamment, il avait travaillé dure dans les années 1960 pour que plus tard on le reconnaisse à sa juste valeur.

Pour terminer, il avait réussi dans son domaine professionnel et pourtant il meurt suite à une overdose de barbituriques.