Un nouveau scénario qui agace ses avocats contraint Cédric d’admettre son mensonge dans l’affaire concernant la disparition de Delphine Jubillar. Apparemment, il avoue le meurtre de sa femme et confie l’endroit où il l’aurait enterré dans deux lettres adressées à Séverine. Dans ce sens, le peintre et plâtrier se retrouve incarcéré à la prison de Toulouse-Seysses depuis le 18 juin 2021.

Cédric admet son mensonge


En effet, l’affaire concernant la disparition de Delphine Jubillar rencontre une nouvelle tournure suite à ces deux nouvelles lettres manuscrites.

Dans ce sens, Cédric admet son mensonge et reconnait qu’il s’est bien fait avoir sans oublier de présenter ses sincères excuses.
Notamment, le peintre et plâtrier de 34 ans regrette d’avoir été naïf et de s’être comporté de la sorte.

Apparemment, Marco fait partie des personnes qui l’ont berné par le biais d’un faux témoignage provoquant son incarcération.
Par ailleurs, il rajoute qu’il faut se méfier de tout le monde et porter plainte contre Marco pour dénonciation calomnieuse.

Disparition Delphine Jubillar


En effet, maître Franck  défend Cédric Jubillar dans cette affaire suite à la disparition de Delphine Jubillar en décembre 2020.

Dans ce sens, il ne cache pas son agacement devant les caméras de BFMTV concernant cette nouvelle tournure.
En même temps, les avocats du principal suspect dans cette affaire se retrouvent face à un nouveau scénario tous les mois.

Apparemment, le peintre et plâtrier a été entendu par la cour d’appel de Toulouse pendant plus de quatre heures.
Notamment, il revient sur les récents aveux qu’il avait faits à l’un de ses voisins de cellule.

Un enregistrement qui l’accuse


En effet, BFMTV révèle en exclusivité un enregistrement dans lequel on entend pour la première fois la voix de Cédric.
Dans ce sens, ce document audio datant d’avril 2021 renferme une conversation du principal suspect avec un couple d’amis.

Apparemment, ces derniers lui font part de leurs doutes quant à sa potentielle culpabilité dans la disparition de Delphine Jubillar.
Néanmoins, ils ne possèdent aucune preuve tangible pour accuser le peintre et plâtrier de 34 ans dans cette affaire.

Notamment, Cédric Jubillar reste présumé innocent dans cette affaire de disparition de sa femme jusqu’au verdict final de cette affaire judiciaire.