À l’issue d’une réunion du parlement européen, il est conclu que le carburant serait vendu plus cher dès 2027. Les automobilistes vont payer ce qu’on appelle une taxe carbone sur le carburant à la pompe.

Du carburant plus cher à cause de la taxe carbone


C’est signé. À partir de 2027 le carburant à la pompe serait soumis à une taxe carbone. La décision a été prise à l’issue de la réunion du parlement français sur la réforme du marché du carbone européen. Il s’agit d’un système visant à règlementer les émissions de CO2 dans tout le continent pour l’industrie.

Pour être plus précis, ce mécanisme oblige les constructeurs automobiles à acheter des permis de polluer en payant des crédits carbone. Ainsi, cette décision a pour but d’accroitre le champ des émissions de carbone taxées. À titre d’information, jusqu’à présent, la limite est de 40 % environ des émissions totales du continent.

L’objectif de l’année


Après de longues heures de négociations, les membres sont parvenus à se mettre d’accord sur la suppression progressive des droits à polluer gratuitement. Pour mémoire, ce serait accordé sous forme de quotas de CO2 pour les industries. En effet, d’ici 2030, ces quotas seront de 62 %. Pour mémoire, en 2005, l’objectif était de 43 %.

Cette mesure contraint donc les industries européennes à réduire leur émission de CO2 de 62 %. De ce fait, l’objectif est de supprimer 48, 5 % de droits de polluer gratuits en 2030 avant de disparaitre en 2034.

Une mesure touchant également les automobilistes


La réunion a également permis de conclure une nouvelle mesure concernant la taxe carbone aux frontières. En effet, les secteurs maritimes et aériens vont également se conformer à cette décision.

Dès 2027, il y aura des taxes sur les émissions de CO2 venant des carburants routiers et du chauffage des bâtiments. Donc, à cette date, les automobilistes vont payer une taxe lorsqu’ils font le plein de leur voiture avec de l’énergie fossile.

Cette taxe est plafonnée jusqu’en 2023. Toutefois, l’évolution du prix des carburants sera un facteur important pour l’application de cette décision. Il est également conclu que les bénéfices de cette taxe seront destinés à un fond social pour le climat pour aider les entreprises et les foyers dans la transition énergétique.

Le parlement européen fixe également un autre objectif. Celui d’arrêter la consommation des automobiles en énergies fossiles. Ainsi, les voitures thermiques sont interdites en 2035.