Grâce à Écoprêt à taux zéro, vous pouvez désormais effectuer les rénovations sans soucis. En effet, l’accès à MaPrimeRénov’ reste assez difficile pour les consommateurs. De plus, avec cette nouvelle aide, vous pouvez emprunter jusqu’à 30 000 euros.

Écoprêt, simplification des procédures à suivre

Tous les bénéficiaires de MaprimeRénov’ peuvent demander un Écoprêt auprès des Caisses d’épargne du groupe BPCE ou des banques populaires. Cependant, dans peu de temps, d’autres établissements bancaires pourront les rejoindre.

Ainsi, depuis le 17 Novembre dernier, les procédures pour obtenir un Écoprêt ont changé. Si avant, les demandeurs devaient accompagner leur demande des devis et factures des travaux de rénovation, aujourd’hui, ils doivent juste prouver qu’ils bénéficient de MaPrimeRénov’.

Dans cette perspective, ils doivent présenter la décision de l’Agence nationale de l’habitat ou l’Anah de leur verser une prime de rénovation énergétique.

Avantages de l’Écoprêt à taux zéro

Grâce à Écoprêt pouvant aller jusqu’à 30 000 euros, les consommateurs peuvent se permettre la totalité des dépenses d’une rénovation sans problème. Il faut savoir que la demande d’Écoprêt concerne notamment les travaux d’isolation et le changement du système de chauffage. Il peut également financer une rénovation énergétique plus performante.

En fait, mon éco PTZ MaPrimeRénov’ prend en charge le reste à payer après la déduction du montant de MaPrimeRénov’. Prenons pour exemple un propriétaire dont le devis des travaux s’élève à 2000 euros. En ce sens, il entrera dans la catégorie MaPrimeRénov’Jaune et bénéficiera ainsi d’une prime représentant 75% du devis. Ainsi, le montant de MaPrimeRénov sera de 1500 euros.

Pour les 500 euros restants, ce propriétaire pourra demander un Écoprêt à taux zéro. Cependant, il faut savoir que les ménages aisés ne peuvent pas obtenir un remboursement MaPrimeRénov’ pour le changement de système de chauffage. Néanmoins, ils peuvent demander un Écoprêt à taux zéro classique.

Cumul des CEE avec le dispositif MaPrimeRénov’

Il est à souligner que les certificats d’économie d’énergie ou CEE sont également cumulables avec le dispositif MaPrimeRénov’. En effet, ces deux aides ont le même objectif et s’entraident. Pour rappel, ils visent à encourager les particuliers et les professionnels à améliorer leur consommation en énergie avec les travaux de rénovation.

Les entreprises désignées comme polluantes sont celles qui doivent verser les primes CEE aux consommateurs. Par la suite, l’Etat leur attribuera un certificat d’attestation stipulant qu’ils ont respecté leurs obligations. Ainsi, les entreprises payent d’une manière ou d’une autre des taxes de pollueurs.

En général, cela concerne les fournisseurs de gaz ou d’électricité. Autrement dit, il se peut que ce soit le fournisseur d’énergie qui finance vos travaux à travers les primes CEE. D’ailleurs, MaPrimeRénov’ et les primes énergies sont complémentaires. En effet, l’un donne accès à un crédit d’impôt tandis que l’autre est un financement versé par un fournisseur d’énergie.