Accueil / Actualités, People / Elizabeth II : énorme CHOC à Buckingham, la reine doit éteindre un nouveau scandale familial, après ceux des princes Andrew et Harry…

Elizabeth II : énorme CHOC à Buckingham, la reine doit éteindre un nouveau scandale familial, après ceux des princes Andrew et Harry…

Elizabeth II énorme CHOC à Buckingham, la reine doit éteindre un nouveau scandale familial, après ceux des princes Andrew et Harry...

Selon les dernières informations relayées par le Sunday Times le 8 mai dernier, la reine Elizabeth II fait face à un nouveau scandale. Il semblerait qu’un membre de la famille royale soit impliqué dans une affaire de corruption.

Elizabeth II, de lourds soupçons de corruption grondent autour du palais


Les dernières années de règnes d’Elizabeth II sont loin d’être un long fleuve tranquille. Après le Brexit, le départ du prince Harry pour les États-Unis, la mort du prince Philip ainsi que d’autres dossiers sensibles, la souveraine est aujourd’hui obligée de régler une autre affaire urgente. En effet, une fois encore, un énorme scandale gronde autour du palais. Il semblerait qu’un membre de la famille royale soit impliqué dans une affaire de corruption. On vous livre les détails sur ce sujet scandaleux.

Il n’y a pas une année sans que la reine Elizabeth II soit contrainte de faire face à des problèmes. Évidemment, la mort de son époux, le prince Philip était un véritable coup dur pour elle. Toujours en deuil, la voici obligée de faire face à de nouvelles difficultés. Des problèmes qui s’ajoutent à une liste très longue de sujets scandaleux auxquels elle a été contrainte de faire face durant son règne. Mais il faut dire que le départ de son petit-fils, le prince Harry, en Amérique se trouve en tête de liste.

Le dossier sensible du prince Andrew


Si l’on se remémore, le fils cadet du prince Charles et de Lady Di a décidé de quitter ses fonctions royales et d’aller vivre aux États-Unis. Pour cause, il ne supportait plus la pression qu’impose son titre. Ajoutée à cela, l’attitude de certains membres de la famille royale ne lui a pas facilité la tâche. D’ailleurs, lui et son épouse Meghan Markle ont même évoqué un comportement raciste de la part de certains. Selon les Sussex, certains de leurs proches auraient eu des remarques déplacées sur la couleur de peau de l’actrice.

Nous sommes en 2019, quand la reine Elizabeth II a dû faire face à un problème extrêmement scandaleux pour la monarchie. En effet, il semblerait que son fils, le prince Andrew, soit mêlé à l’affaire Jeffrey Epstein. Pour régler cette affaire, la souveraine a pris une décision radicale. Elle a obligé son fils de se retirer définitivement de la vie publique. Mais aujourd’hui, un autre sujet crée une énorme polémique. Il s’agit du comportement de Michael de Kent, qui n’est autre que le cousin germain de la reine. Selon une enquête menée par le Sunday Times, il est soupçonné de corruption. Effectivement, l’homme aurait utilisé son titre royal pour arrondir ses fins de mois.

Des sommes monumentales en jeu


D’après les informations relayées par les journalistes anglais, Michael de Kent aurait proposé ses services à plusieurs reprises pour faciliter les rapprochements avec Vladimir Poutine. Lors de ces investigations, les enquêteurs de Sunday Times se sont fait passer pour des investisseurs coréens qui tentaient de vendre de l’or à Moscou. Ainsi, le cousin de la reine Elizabeth II leur aurait fait une proposition colossale. En effet, pour qu’il puisse les amener plus près du président russe, il leur demandait la somme astronomique de 10 000 livres sterling par jour pour sa prestation. Mais ce n’est pas tout. Il promettait également d’enregistrer un discours en leur faveur en échange de la somme de 200 000 dollars.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par tontisse (@tontisse)

Effectivement, le prince serait parfaitement bilingue et aurait de nombreuses connaissances en Russie. Pour l’instant, Michael de Kent nie tout en bloc de ses accusations contre lui. Par le biais de ses avocats, il fait savoir qu’il n’est pas coupable. Toutefois, il reconnait bien avoir été en contact avec certains investisseurs en leur donnant un simple conseil et pas plus. Ou leur a-t-il rappelé que «rien ne pouvait se passer sans l’accord de l’ambassade britannique et l’aide de la chambre de commerce russo-britannique»? Alors qu’il est le patron de cette chambre.

Il faut dire que cette affaire est compliquée pour la monarchie britannique. Plus particulièrement à la reine Elizabeth II qui se trouve à la première ligne. Jusqu’à aujourd’hui, le palais n’a pas fait un communiqué officiel sur le sujet. Mais à connaitre la souveraine, nul doute qu’elle va prendre une décision radicale. Affaire à suivre…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @marionangele1