Découvrez l’histoire de cette femme qui a évité de se mettre du déodorant pendant un an. Les règles d’hygiène sont personnalisées et chacun a ses propres habitudes. C’est la même chose pour l’entretien des cheveux.

Elle a évité de se mettre du déodorant pendant un an


Il s’agit d’Alyse Parker, une jeune femme de 28 ans. Très suivie sur les réseaux sociaux, cette influenceuse hawaïenne a décidé de ne plus utiliser de déodorant il y a un an de cela. Curieux, n’est-il pas ? Mais elle avait partagé les résultats d’une telle décision avec ses followers.

Cette influenceuse hawaïenne est convaincue que les déodorants sont concentrés en éléments nocifs. Ces derniers peuvent ensuite causer le cancer du sein.

Les variations d’odeur


Alyse Parker est vite devenue célèbre et elle avait fait des révélations sur ses comptes de réseaux sociaux. D’abord, elle a affirmé qu’elle n’avait jamais eu des problèmes d’odeur corporelle. Elle affirme qu’elle ne sent pas mauvais. D’après elle, comme elle est végétalienne, cela a quelques parts modifier son odeur. Alyse Parker est ferme, l’odeur change en fonction de la nourriture.

Aucune étude spécifique n’a été établie pour appuyer ses théories mais cette influenceuse en est certaine. A force de se nourrir uniquement de fruits et de légumes, même l’odeur qu’elle dégage en est modifiée. Cela veut dire que d’après elle, elle ne dégage pas d’odeur particulière.

Sans odeur corporelle


Alyse Parker est aussi une grande sportive. Elle aime passer du temps dans la salle de sport pour faire des exercices intenses qui la font transpirer. Pourtant, malgré le fait qu’elle transpire beaucoup, elle ne dégage aucune odeur en particulier. Le Journal of Investigate Dermatology, c’est possible car 2 % des femmes britanniques ne dégagent aucune odeur.

Ces femmes possèdent un gène rare qui les évite de dégager une mauvaise odeur des aisselles. Cette expérience menée par Alyse Parker a sûrement du bon, comme cette lutte contre le cancer du sein. Certaines études ont démontré que des éléments cancérogènes forment des déodorants.