Élodie Fontan et Gad Elmaleh écartés par Ary Abittan que cette distance provient de la décision de l’humoriste et comédien. Dans ce sens, accusé dans une affaire d’agression sexuelle au tribunal, le héros du saga Bon Dieu veut rester discret. En même temps, compte tenu de la gravité de la situation, le célèbre humoriste français préfère se retirer un moment.

Élodie Fontan et Gad Elmaleh écartés par Ary Abittan


En effet, le comédien se retrouve en garde à vue le 31 octobre dernier en raison d’une accusation pour viol.
Dans ce sens, la présumée victime ne veut strictement pas ménager le héros de la saga « Bon Dieu ».

Par conséquent, face à cette épreuve difficile l’humoriste ne retrouve plus son charisme et sa bonne humeur tant appréciée.
En même temps, cette accusation portée à son égard pour agression sexuelle peut lui valoir jusqu’à quinze années de prison.

Par ailleurs, Élodie Fontan et Gad Elmaleh écartés par Ary Abittan reçoivent des reproches comme quoi ils l’abandonnent en difficulté.

La raison de cette décision


En effet, depuis le début de cette affaire au tribunal, les collègues n’osent pas témoigner leur soutien dans le doute.

Notamment, à l’exception de Claude Lelouch et Bernard Montiel qui n’hésitent pas à le défendre contre vents et marées.
Dans ce sens, il prend la parole dans l’émission talkshow Ne touche pas à mon poste pour soutenir son ami.

En même temps, le monde du cinéma ne veut même pas attendre le verdict du tribunal avant de la condamner.
Par la suite, Ary Abittan veut garder ses distances de ses collègues dont Élodie Fontan et Gad Elmaleh écartés.

La version du magazine Public


En effet, le magazine Public s’intéresse à la situation du comédien dans sa parution en date du 15 avril.
Dans ce sens, la publication rapporte les contrats résiliés, le spectacle annulé, l’image ternie et les difficultés financières de l’humoriste.

En même temps, comme le monde du cinéma lui tourne le dos, Ary Abittan en difficulté se renferme sur lui-même.
Apparemment, le magazine people explique cette situation comme une manière de se protéger des « regards réprobateurs et des remarques ».
Par ailleurs, le héros de la saga Bon Dieu va retrouver sa présumée victime devant le tribunal en mai.