Elodie Frégé annonce une nouvelle croisade contre les violences alors qu’elle se préparait à être à m’affiche d’une mini-série sur M6. Une mini-série dans laquelle elle apparaît pour donner la réplique à Ary Abittan. C’est une cause qui lui tient particulièrement à cœur et elle compte le mener à bien.

Sur Instagram, Elodie Frégé commence sa campagne


La chanteuse rousse lance sa campagne contre les violences sur son compte Instagram. Pour se faire, Elodie Frégé annonce le tournage avec plusieurs autres célébrités d’une campagne contre les violences.

Elle publie sur Instagram : « Dans les coulisses de la préparation de notre campagne. Rendez-vous jeudi 25 novembre pour découvrir #Stop violences avec Élodie Frégé et beaucoup d’autres ».

Ary Abittan remplacé par Jonathan Zaccaï


Cet engagement lui tenait à cœur, Elodie Frégé Forte sans doute été indisposée si le héros de « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu » avait été maintenu au casting.

Il était en plein tournage pour la série de M6 actuellement avec Odile Vuillemin et Helena Noguerra ainsi que Flore Bonaventura. C’est toujours sans oublier Elodie Frégé bien sûr.

A cause des diverses accusations qui courent contre lui, l’humoriste est mis en examen pour viol et placé sous contrôle judiciaire.

Par conséquent, il a été remplacé par l’acteur belge Jonathan Zaccaï.

Toujours présumé innocent


Ary Abittan est présumé innocent malgré la gravité des accusations qui pèsent sur lui. Cependant, il n’a toujours pas brisé le silence. Ary Abittan reste silencieux sur les accusations portées à son encontre par une étudiante de 21 ans.

L’avocate de la victime, Maître Arash Derambarsh, qui a pris la parole sur RTL. L’avocate précise que le viol présumé aurait été accompagné de graves violences et des ITT (incapacités temporaires de travail) « ont été constatées ».

Ary Abittan aurait déclaré aux enquêteurs « ne pas s’être aperçu des réticences » de la jeune femme d’après le Parisien.

Les faits se seraient déroulés dans la nuit du 30 au 31 octobre dernier. Toujours d’après « Le Parisien », La victime de 21 ans aurait confié aux enquêteurs avoir été maltraitée.

Celui qui devait tourner avec Elodie Frégé serait également accusé de « strangulation, gifles et propos dégradants ».