Cette rencontre à l’Elysée concernant un sujet délicat représente pour le président de la République française Emmanuel Macron un scandale. Dans ce sens, le chef d’État reçoit Mohammed Ben Salman le jeudi 28 juillet après sa tournée africaine. Apparemment, cette situation délicate entraine une discussion polémique compte tenu de l’affaire d’assassinat d’un journaliste en Turquie en 2018.

Emmanuel Macron scandale


En effet, recevoir MBS à l’Elysée pour discuter des droits de l’homme crée pour l’image du président Emmanuel Macron un scandale.

Dans ce sens, le public n’apprécie strictement pas ce prince héritier d’Arabie saoudite impliqué dans l’assassinat d’un journaliste.
Notamment, Mohammed ben Salmane aurait donné l’ordre d’éliminer le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, un opposant au pouvoir saoudien.

Apparemment, Hatice Cengiz la fiancée du journaliste assassiné ne manque pas d’exprimer son ressenti face à cette fameuse rencontre.
Par ailleurs, elle estime que la hausse des prix de l’énergie en raison de la guerre en Ukraine ne justifie pas ce dîner.

Cette rencontre à l’Elysée qui dérange


En effet, le chef d’État reçoit la première visite officielle du prince héritier d’Arabie saoudite depuis le meurtre de Jamal Khashoggi.

Dans ce sens, cette situation apporte au président Emmanuel Macron un scandale par rapport à ses principes et engagements.
Apparemment, l’Arabie saoudite nie en bloc son implication dans l’assassinat du journaliste au début mais finit par céder.

Notamment, reconnaissant que le journaliste du Washington Post se retrouve assassiné avec préméditation à l’intérieur du consulat le 20 octobre 2018.
Par ailleurs, même si Mohammed Ben Salman n’est mentionné nulle part dans cette déclaration, la communauté internationale décide de l’écarter.

Une situation délicate


En effet, son bras droit Clément Beaune entraine également pour Emmanuel Macron une grosse discussion sur les réseaux sociaux.
Dans ce sens, le chef d’État attribue le poste de secrétaire d’État aux Affaires européennes à cet ancien ministre discret.

Apparemment, depuis le début de la présidence française de l’Union européenne cet allié du président semble bien remplir son rôle.
En même temps, l’homme politique de 40 ans souhaite tenter de ramener Emmanuel Macron à sa gauche pour l’élection présidentielle.

Notamment, le secrétaire d’État opte pour une campagne plus rassurante en se penchant sur la jeunesse et l’éducation.