Les résultats au premier tour de l’élection présidentielle causent à Eric Zemmour une grosse frayeur en arrivant en quatrième place. Dans ce sens, le compagnon de Sarah Knafo échappe de justesse à une situation qui cause la ruine à Mylène. Notamment, heureusement pour elle, le papa de ses trois enfants ne se retrouve pas avec le même score que Valérie Pécresse.

Eric Zemmour grosse frayeur


En effet, au premier tour de l’élection présidentielle le polémiste obtient un score de 7% et frôle la ruine.
Dans ce sens, si le candidat obtient 5 % ou moins, il ne reçoit pas de remboursement des frais de campagne.

Notamment, ce résultat qui échappe de justesse au désastre crée chez Eric Zemmour une grosse frayeur par rapport à la ruine.

En même temps, le magazine Closer rapporte que Mylène ne veut strictement pas accorder le divorce au mois d’octobre dernier.
Néanmoins, compte tenu de la relation que son mari partage avec sa conseillère politique Sarah Knafo, elle accepte de s’écarter.

Sa femme Mylène frôle la ruine


En effet, malgré les épreuves qu’ils traversent Mylène ne veut pas renoncer à cette magnifique relation qui débute en 1982.

Dans ce sens, la maman des trois enfants du polémiste remplace son époux dans l’administration des activités de la société Rubempré.
Par conséquent, face à ce résultat des votes qui apporte à Eric Zemmour une grosse frayeur affecte également son épouse.

Notamment, elle frôle la ruine et échappe à une difficulté d’ordre financière contrairement au cas de la candidate Valérie Pécresse.
Apparemment, n’arrivant de à atteindre les 5% des voix, pas de remboursement des frais de campagne pour la candidate LR.

L’appel aux dons de Valérie Pécresse


En effet, Valérie Pécresse se retrouve actuellement en grande difficulté face à une dette personnelle s’élevant jusqu’à 5 millions d’euros.

Par conséquent, elle n’hésite pas à solliciter l’aide de tous ceux qui la soutiennent par le biais d’un appel aux dons.
En même temps, la candidate s’adresse également à tous ceux soutiennent le pluralisme politique et à la liberté d’expression.

Mais encore, l’avenir de la partie des Républicains dépend principalement de leur soutien pour surmonter ce souci de haute envergure.
Dans ce sens, la candidate LR doit rembourser en totalité cette somme d’ici le 15 mai prochain au plus tard.