Il ne se fait plus présenter, Eric Zemmour est un futur candidat à la présidence. Il a récemment fait parler de lui concernant sa relation avec Sarah Knafo. L’ex mari de Mylène se retrouve de nouveau sous les feux des projecteurs à partir du moment où il a lancé ses campagnes.

Des avancées vers la présidence


Éric Zemmour a débuté ses meetings et tout a bien commencé. Cependant, il y a eu quelques incidents qui se sont produites dans les salles.

Les forces de l’ordre ont été obligées d’intervenir pour calmer le désordre. Plusieurs supporters du candidat étaient très excités à l’idée de le voir et l’ambiance s’est vite dégradée.

Éric Zemmour s’est légèrement blessé quand un homme lui saisit le bras au moment où il se dirige vers la scène. Les combats ont alors éclaté et les partisans ont violemment jeté des chaises sur les militants avec des t-shirts écrits « Non au racisme ».

Éric Zemmour souvent blessé dans ses meetings


Le chéri de Sarah Knafo se retrouve souvent blessé après s’être fait agressé dimanche pendant son tout premier rassemblement électoral. Devant des milliers de personnes, il a fait son discours puis des combats ont éclaté.

Agé de 63 ans, Éric Zemmour s’est blessé au poignet lorsqu’un homme l’a violemment attrapé d’après un collaborateur AFP.

Par dessus tout, il a annoncé qu’il chercherait à renverser le président centriste Emmanuel Macron lors des élections d’avril prochain. De plus, cette élection aura pour but de reconquérir le plus beau pays du monde d’après Eric Zemmour à Villepinte.

Au milieu des émeutes


Quelques minutes seulement après son discours, les combats ont éclaté. On avait pu voir des militants avec des t-shirts écrits « Non au racisme dessus ».

Aline Kremer a déclaré qu’ils souhaitaient juste faire une manifestation non violente. Les gens auraient commencé à leur sauter dessus et à les frapper.

Par ailleurs, l’équipe de l’émission télévisée d’information le « Quotidien » sur TMC avec Yann Barthès a été huée et expulsée par la sécurité. L’hostilité envers les médias étant une caractéristique des discours d’Éric Zemmour.