Cette nouvelle forme d’escroquerie au supermarché a créé plus d’une dizaine de milliers d’euros de perte pour Intermarché. Trois caissières ont été interpelées à la suite de nombreux fraudes à la caisse. Elles avaient facturé des caddies remplis appartenant à leurs proches à quelques euros seulement.

Escroquerie au supermarché, le déroulement des faits


Cette fraude s’est déroulée dans un supermarché d’une petite commune de 6 000 habitants dans le Loos-en-Gohelle au Pas-de-Calais. Entre octobre 2021 et juin 2022, trois caissières ont allégé la facture de courses de leurs proches. Alors que ces derniers repartaient avec un caddie remplie de produit, en passant à la caisse, ils ne payaient que quelques euros.

Donc, le supermarché totalise une perte qui s’élève jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Ces employées, de 25 à 35 ans sont d’ailleurs des meilleures amies ainsi que des voisines. Dans ce cas pour y arriver à leur fin, elles utilisent des pratiques simples, mais bien élaborées. En effet, les trois caissières passaient les articles en caisse et au passage devant les code-barres, elles se débrouillaient pour cacher discrètement les articles.

En effet, pour des courses à environ 1 000 euros, leurs proches n’étaient facturés qu’à une centaine d’euros. Selon la révélation des enquêteurs, certaines personnes de leur entourage ont même fait passer devant la caisse trois chariots.

L’Affaire D’Artagnan mise au jour


Le magazine « La voix du Nord » rapportait cette escroquerie au supermarché dans ses colonnes. Cette fraude a été reconduite devant la justice. Les enquêteurs ont pu éclaircir leur fraude après deux mois d’enquêtes. Le commissariat de Lens a même baptisé cette affaire comme de « l’Affaire D’Artagnan ». En effet, cela en raison que le supermarché concerné est un Intermarché, une des propriétés du groupe « Les Mousquetaires ».

Après avoir remarqué leur stratagème, les trois caissières ont été licenciées. Mais ce n’est pas tout. Puisque l’affaire s’est retrouvée devant les forces de l’ordre, elles devront passer devant le tribunal dans quelques jours pour vol aggravé.
De plus, une vingtaine de leurs proches (amis et famille) dont un restaurateur lensois, qui ont profité de cette fraude, vont être jugés pour recel de vol.