Actuellement, Evelyne Dhéliat serait en plein cauchemar, elle serait dépitée face au drame qui touche tout le monde. Elle évoque son mal durant l’émission C à Vous présentée par Anne-Elisabeth Lemoine sur France 2.

Evelyne Dhéliat en plein cauchemar

Les regrettables conditions climatiques qui touchent la France serait un vrai cauchemar pour Evelyne Dhéliat. En se basant sur les confidences alarmantes de la dame de la météo de TF1, France Dimanche avait déjà évoqué ce fait.

En effet, la responsable du service météo de TF1 et LCI avait expliqué il y a deux ans que le territoire est en vigilance permanente concernant les différents bulletins. Il y a de quoi s’alarmer vu la hausse de température subite et la différence constatée avec l’année dernière. Pour un mois de juin, il fait anormalement trop chaud. Ce lundi à Biarritz, la température était à 16° au-dessus de la normale de la saison.

Si la situation continue, il faudra commencer à prendre des mesures car de plus en plus de personne souffre de cette chaleur. Pourtant, il faut admettre que le cas n’est pas prêt de s’améliorer.

Importante différence de la température

Evelyne Dhéliat tient à sonner la tonnelle d’alarme face à la canicule actuelle. Même pendant la nuit, les températures enregistrées ne sont pas descendues en dessous de 22°C. Pourtant, ce chiffre devrait représenter la température la plus haute de la saison.

Ce 15 juin sur France 5, la présentatrice affirme qu’elle craint que cette situation empire au fil des prochaines années. En effet, les records de chaleur sont de plus en plus fréquents, surtout pour le cas des canicules. Ces dernières sont notamment de plus en plus précoces et sont de plus en plus tardives aussi selon les observations. Ils peuvent commencer au mois de juin et durer jusqu’en septembre. Pour elle, c’est quelque chose d’exceptionnel mais pas forcément bénéfique.

En guise de rappel, la température de la canicule a déjà atteint 42,6 degrés à Paris en juillet 2019. Avant cela, le 28 juin 2019, une chaleur de 46 degrés a été constatée à Vérargues dans l’Hérault. Cette hausse est un record absolu car il n’avait jamais fait aussi chaud en France auparavant.