Florence Foresti face à une maladie mentale endure le martyre depuis de nombreuses années, mais cela ne lui empêche pas de briller. Dans ce sens, la célèbre humoriste de retour avec un nouveau show intitulé Boys Boys Boys évoque ce sujet sensible. En même temps, le magazine France Dimanche ne manque pas de rapporter cette révélation de la star du stand up.

Florence Foresti face à une maladie mentale


En effet, Florence Foresti face à une maladie mentale évoque la nature du mal dont elle souffre depuis longtemps.

Dans ce sens, celle qui partage la vie du comédien suisse Alexandre Kominek décide d’évoquer ouvertement ce sujet.
Apparemment, la célèbre humoriste française aux prises avec cette maladie prend des antidépresseurs depuis vingt-cinq ans.

Par conséquent, elle clame haut et fort pour que tout le monde puisse comprendre que la dépression c’est le néant.
Notamment, « Si je m’étais écoutée, cet épisode, ça n’aurait été que moi, allongée sur le canapé » confie-t-elle.

La version de France Dimanche


En effet, France Dimanche apporte un commentaire suite à cette incroyable révélation de Florence Foresti face à une maladie mentale.

Dans ce sens, la publication souligne que personne ne s’attendait à cette confidence touchante de la star du stand up.
Et pourtant, celle qui partage la vie du comédien suisse Alexandre Kominek estime qu’elle n’a rien dévoilé de particulièrement incroyable.

Notamment, comme beaucoup de gens souffrent en silence face à cette maladie mentale qui n’est autre que la dépression.
Apparemment, l’humoriste souhaite juste soulager les personnes qui souffrent de crises d’angoisse et ne savent pas comment en sortir.

Les confidences de l’humoriste


En effet, Florence Foresti face à une maladie mentale soutient fermement qu’il ne s’agit strictement pas d’un caprice.

Dans ce sens, on ne peut pas juste mettre un coup de pied dans le derrière pour les pousser.
En même temps, cette situation risquerait d’enfoncer davantage ces personnes qui souffrent déjà assez du néant provoquant des pensées suicidaires.

Apparemment, ils souffrent à cause de la honte d’être dépressif alors que tout semble aller pour le mieux dans leur vie.
Par conséquent, le jugement des proches qui devraient au contraire les soutenir vont les pousser vers la sortie, le suicide.