Dernièrement, Florent Pagny a dévoilé cet acte héroïque que Pascal Obispo a fait lorsqu’il avait des difficultés. En effet, en 2003, les huissiers ont dépouillé le chanteur de tous ses biens. Fort heureusement, son ami de toujours a été là pour lui venir en aide.

Des impôts faramineux


En 2016, Florent Pagny a accordé un entretien auprès de l’hebdomadaire Le Parisien. Ainsi, il avait confié qu’en tant que coach dans l’émission The Voice, il a touché aux environs de 400 000 € à 500 000 €. Effectivement, en plus de cela, l’artiste écrit des chansons, réalise des tournées, mais aussi d’autres passions. À l’exemple de la production de laine ou encore de sérums naturels en Argentine. Bien évidemment, plus ces revenus grimpent, les impôts aussi avec.

« Je paye au minimum un million d’euros d’impôts annuellement. Lorsque tout fonctionne en même temps, ça peut monter jusqu’à deux millions en France, en Argentine et à Miami. Tout cela dans un statut de résident », avait-il déclaré. Toutefois, il n’a pas annoncé le montant exact de son salaire par an. Par la même occasion, le chanteur confie qu’il est « un bon contribuable ». Pourtant il n’a encore jamais prétendu payer ses impôts…

Florent Pagny, dépouillé de tous ses biens


En 2003, Florent Pagny était convié devant la justice de la cour correctionnelle de Paris. En effet, il a été accusé de plusieurs fraudes fiscales qui datent des années 90. À cette époque, l’artiste ne voulait pas rembourser le montant qu’il devait au Trésor public. Par conséquent, des huissiers de justice sont venus chez lui pour le dépouiller de tous ses biens. Ainsi, le chanteur s’est tourné vers son ami de toujours, Pascal Obispo.

« Les huissiers étaient la aujourd’hui. Je n’ai plus aucun meuble (…). Il faut que tu m’aides à tous récupérer », avait-il relaté a son ami. Ainsi lors d’une vente à l’encan de ses biens extirpés, Florent Pagny supplie Pascal Obispo de les racheter pour lui. « Je vais te donner la liste et tu vas tous les racheter pour moi », lui a-t-il demandé. Chose que l’artiste a fait avec plaisir. Par la suite, il lui a écrit une chanson intitulée « Ma liberté de penser » pour s’acquitter de sa dette.