Les personnes à faibles revenus se plaignent des prix des fournitures scolaires. A la surprise générale, certaines personnes qui devraient s’en sortir mieux que les autres s’y mettent aussi.

Le challenge de la rentrée des classes

Le mois de septembre vient de commencer. Et qui dit mois de septembre, dit rentrée des classes. Cependant, si les élèves doivent se préparer pour cette nouvelle rentrée, il en est de même pour les partent. D’ailleurs, même avant la rentrée, les parents d’élèves sont déjà sous pression. La raison ? L’achat des fournitures scolaires.

TF1 a alors consacré la nouvelle édition de Sept à Huit à cette fameuse rentrée des classes. On a suivi une famille qui essayait de payer le moins cher possible au niveau des fournitures. Tout ça dans le but de pouvoir joindre les deux bouts à la fin du mois.

L’achat des fournitures scolaires, un cauchemar pour certaines familles

Durant cette émission sur TF1, on a suivi Erika. Une mère de famille qui va faire ses courses pour la rentrée. Pour les fournitures scolaires, son budget est de 600 euros. Soit 200 euros pour chacun de ses enfants. La jeune femme explique que ce budget n’est pas assez mais elle doit s’y faire. Faute d’argent, elle a demandé à ses enfants de réutiliser certains objets de l’année dernière.

Cela lui a permis de faire un peu d’économies. Cependant, au moment de faire les courses, Erika a fait une erreur. En effet, elle s’est laissée tenter par les offres spéciales pour la rentrée tels que les stylos ainsi que d’autres accessoires. A la fin, on lui a fait remarquer que sa facture a doublé.

Un choc pour les téléspectateurs


Erika est une maman de trois enfants. Elle travaille comme responsable marketing dans une PME. Quant à son mari, c’est le directeur d’une chaîne de restauration rapide. A eux deux, ils gagnent 4200 euros par mois. Cette somme surprend grandement les téléspectateurs. En effet, le fait qu’une famille qui gagne à ce point n’arrive pas à joindre les deux bouts à la fin du mois les étonne. Certains sont même indignés.

En effet, selon eux, il existe des familles ayant un revenu plus faible mais qui arrivent à s’en sortir. Cependant, il faut souligner que, compte tenu de leur revenus, cette famille n’est pas éligible à l’allocation de rentrée scolaire. Ils doivent donc se débrouiller pour payer les fournitures de leurs enfants. Famille appartenant à la classe moyenne, leur situation est très difficile. En effet, ils ne sont pas éligibles aux aides de l’État alors qu’ils ne gagnent pas assez pour survivre face à l’inflation.