Actuellement, Francis Lalanne est au cœur des ébats médiatiques. Via une lettre ouverte, la star a incité l’armée à « faire tomber », le chef d’État. Un acte condamnable aux yeux de la loi ainsi le chanteur risque jusqu’à cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende.

Emmanuel Macron en danger


« Le chanteur a fait des siennes avec une tribune baptisée “J’appelle publiée” sur le site France Soir », a indiqué l’hebdomadaire Public. Avec cette lettre ouverte, Francis Lalanne a en quelque sorte menacé le président. En effet, selon lui, Emmanuel Macron aurait instauré « la tyrannie » pendant la crise sanitaire.

Depuis quelque temps, le pays vit au cœur même d’une grande pandémie de coronavirus qui n’a épargné personne. Ainsi, il a décidé de s’allier avec les écologistes indépendantes qui veulent « une mobilisation générale du peuple français ». Effectivement, c’est une exhortation qui a pour but d’éjecter Emmanuel Macron de son poste. À vrai dire, dans son texte, le chanteur sollicite les hauts dignitaires de l’armée française de mettre fin à cette situation. Des conditions qui font souffrir la nation socialement et politiquement parlant.

Francis Lalanne, un acte répréhensible par la loi


« Donc par voie de conséquence, il faut mettre fin au mandat de l’actuel chef d’État. Une fois les auteurs du coup d’État mis à pied, l’Armée française devra les faire comparaître. Ce sera devant un tribunal constitué en Haute Cour, pour qu’ils répondent de leurs actes surtout de hautes trahisons », souligne Francis Lalanne dans sa lettre ouverte. Cette dernière a eu l’effet escompté.

En effet, cela a suscité des pluies de commentaires sur les réseaux sociaux. Bien évidemment, plusieurs avocats lui ont remémoré qu’il risquait jusqu’à 5 ans de prison. Ajouté à cela, une amende de 75 000 euros. Une telle menace sur la sécurité nationale est passible d’une grosse conséquence pour Francis Lalanne. Par conséquent, le chanteur devra s’attendre à ce qu’il soit convoqué par la justice dans les jours à venir.