Depuis 2004, La célèbre chanteuse, Françoise Hardy, doit faire face à un très grave cancer. La mère de Thomas Dutronc s’est retirée de la scène médiatique, à cause de cette maladie. Encore aujourd’hui, elle souffre le martyr et a beaucoup de mal à réaliser les tâches quotidiennes de la vie.

Des années de calvaire et de souffrance


Françoise Hardy raconte, lors d’une entrevue pour RTL : « Je passe vraiment par une période extraordinairement difficile parce que quand vous n’avez pas de salive, vous ne pouvez pas vous alimenter normalement, vous ne pouvez pas vivre normalement ».

Elle poursuit ensuite : « Je n’ai plus rien qui fonctionne normalement depuis ces thérapies et mes nuits sont pires que mes jours. Il y a toujours pire que ce dont on souffre soi-même, mais ce n’est pas une consolation ».

La chanteuse iconique ajoute : « Je ne crois pas que je me lancerais trop vite dans des démarches liées à l’euthanasie. Ne serait-ce que parce qu’elles sont interdites et que dans mon état de faiblesse et de handicap, ça me serait difficile d’effectuer des démarches quelles qu’elles soient ».

Françoise Hardy n’en peut plus


Elle évoque son mode d’alimentation, qui prend des proportions colossales.

La femme de Jacques Dutronc explique : « Pour m’alimenter ça prend 6 heures par jour. Le reste du temps, je réponds aux mails, je fais des soins médicaux importants, je suis complètement asséchée de partout à cause des rayons. Ils m’ont traversé 45 fois la tête. Ils ont brûlé mes glandes salivaires ».

Des démarches sur la succession


Françoise Hardy avait déjà réalisé les démarches nécessaires à sa succession comme elle pressentait la fin arriver.

Elle révèle : « Avec l’aide de mon notaire, j’ai rédigé mon testament il y a quelques années. J’espère laisser à Thomas de quoi payer les frais de succession exorbitants qui lui seront réclamés, ainsi que les charges qu’un studio et un appartement où habitent de très proches amis lui coûteront ».

Thomas Dutronc a fait des confidences sur sa mère à nos confrères du Journal du dimanche.

Il indique : « Aujourd’hui, je peux dire que, si maman n’a pas une bonne santé, ses jours ne sont pas en danger. Elle a eu un cancer mais il n’y a pas de récidive. Elle est en rémission. Elle-même a tendance à l’oublier parce qu’elle a des séquelles de ses traitements, mais elle est en rémission ».