Françoise Hardy, doit encore une fois faire face au cancer, qui a refait surface encore plus sévèrement.
La chanteuse de 75 ans souffre de terribles douleurs, « elle souffrirait le martyr » a fait savoir un proche.

Son fils Thomas Dutronc s’inquiète énormément pour sa mère qui n’a plus de force pour se battre.
« J’ai essayé d’aller voir ma mère, mais elle avait un peu de température et pas une grosse santé donc j’ai préféré attendre un peu. Pour ma mère, on est tous un peu inquiets pour elle. Elle est en rémission après avoir subi des radiothérapies et des chimiothérapies. Elle fait partie des personnes à risques. On lui dit de faire très attention et elle le fait » a-t- il confié.

Le magazine People France Dimanche a annoncé : « Celle qui a déjà terrassé un cancer du système lymphatique et un cancer du larynx, souffrirait des conséquences de son traitement ».

Actuellement, la célèbre chanteuse « subi 35 séances de radiothérapie pour la gorge et 190 au niveau de la tête » souligne la publication.
Cette dernière est tellement épuisée du traitement, qu’elle ne supporte plus rien, elle suit un lourd traitement actuellement, appelé« immunothérapie » qui est « censé permettre aux défenses naturelles du corps de lutter contre les cellules cancéreuses. Mais ce soin n’épargne pas les effets secondaires qui peuvent être redoutables ». Indique le magazine France Dimanche.

Tellement fort, le nouveau traitement a fait très vite apparaitre les effets secondaires, comme la perte de cheveux et les douleurs que Françoise n’arrive plus à supporter.
Cette dernière a également des problèmes de salive, « faisant de son alimentation le premier et insoluble sujet de sa survie » indique la publication de France Dimanche.
« J’ai toujours une épée de Damoclès au-dessus de ma tête, mais bizarrement, j’arrive à ne pas y penser » a déclaré Françoise Hardy dans une interview accordée au Parisien.

Cette dernière a déjà pensé à l’euthanasie. «Le pire, c’est que je suis passée à côté de la mort dont je rêvais. Si ma vie doit être ainsi désormais, je préfère mourir. Et si possible dans mon sommeil » a-t- elle indiqué.
Elle n’a pas peur de la mort, selon elle c’est « une étape vers autre chose, plus paisible ».