Ce 13 mai dernier, Françoise Hardy décide de parler la difficulté qu’elle vit dans son quotidien sanitaire. Elle est au plus mal, car sa maladie a réussi à prendre le dessus sur tout. De plus, la chanteuse avait fait part d’une décision qu’elle aurait prise.

Françoise Hardy, au plus mal


Françoise Hardy a été atteinte par la maladie de Hodgkin et par une tumeur au pharynx. Ainsi son quotidien est devenu un vrai enfer, même se nourrir est devenu un cauchemar. Depuis deux ans, son état de santé ne cesse de s’aggraver malgré les quarante-cinq séances de radiothérapies. Choses qui l’ont fortement affaiblie avec des effets secondaires à prévoir.

Apparemment, l’ex-compagne de Jacques Dutronc a du mal à s’alimenter et passe cinq heures par jour à cuisiner ses plats. De plus, elle n’a plus de salive ni de voies nasales et son oreille gauche est devenue sourde. « Des détresses respiratoires, des quintes de toux, des obstructions et des hémorragies nasales se produisent non-stop sans prévenir », déclare la chanteuse. C’est la raison pour laquelle Françoise Hardy a une frayeur de retourner à l’hôpital. Selon elle, avec les effets secondaires des radiothérapies, il lui est impossible de rester dans ce genre d’établissement. Lui faire des perfusions et lui faire avaler des médicaments seraient vraiment une mission impossible. Avec la crise sanitaire, la diva s’est isolée dans sa maison à Paris. En effet, une contagion est capable d’empirer son état. Cet isolement lui fait alors penser à sa fin de vie.

Un souhait très commun


Françoise Hardy a donc été obligée de mettre de côté sa passion à cause des effets secondaires de sa maladie. « Je ne suis pas sûre d’arriver à chanter à nouveau ni même d’en avoir encore l’envie (…) Ce n’est pas possible de chanter quand on n’a plus de salive », confie-t-elle sur RTL. Effectivement, la chanteuse ne veut pas encore mourir, mais ces épreuves lui ont permis de se remettre en question. « Je suis d’accord avec l’euthanasie (…) Quand je n’arriverai plus à supporter mes souffrances, j’aurais sûrement [envie de mourir] », affirme-t-elle. L’artiste a déjà parlé de cette option à deux de ses docteurs. En effet, elle veut garder une anse de dignité quand l’heure sera venue.

Vraisemblablement, l’euthanasie est possible en Belgique ou en Suisse. Elle regrette alors que ce ne soit pas encore le cas en France. Or se déplacer serait trop pénible. Comme bon nombre de malades, Françoise Hardy souhaite que l’euthanasie soit légalisée. Fort heureusement, en ce moment, la chanteuse est en pleine rémission. Enfin, une petite lueur d’espoir pour ce personnage emblématique de la musique française.