Suite à une fraude concernant le RSA, un couple a été lourdement condamné par la justice. En effet, les tourtereaux ont touché plus de 45 000 euros d’aide durant deux ans alors qu’il ne devrait même pas en recevoir.

Fraude sur le RSA, un couple en paye le prix

Le RSA est une aide sociale qui vise à aider les foyers français en difficulté. A travers cette initiative, le gouvernement tente de rétablir le pouvoir d’achat des plus précaires. En ce sens, elle n’est évidemment pas versée aux personnes ayant 500 000 euros sur leur compte. Pourtant, un couple a réussi l’exploit de toucher cette aide malgré la stabilité de leur vie.

Ici, il ne s’agit pas d’une erreur de la CAF. En fait, le couple n’a tout simplement pas révélé sa réelle situation afin de percevoir des aides sociales. A  cause de cette fraude, ils se sont retrouvés au tribunal de Lorient.

Devant les juges, les accusés ont reconnu détenir plus de 500.000 euros. Cependant, cette somme serait répartie sur onze comptes en banque différents. Pourtant, au moment de leur déclaration de revenus, ils n’ont jamais mentionné une telle somme. Ainsi, pendant deux ans, ils ont reçu à percevoir 45 000 euros de la CAF sur leur compte en banque.

Des explications peu convaincantes

Le couple a tenté de se défendre face au juge. Apparemment, les nombreux comptes ont été ouverts par le frère de l’homme, qui réside en Allemagne. Il lui aurait demandé de faire cela pour vendre du matériel de travaux publics. Cependant, cette histoire ne colle pas car il n’y a aucune preuve.

En outre, le couple n’avait jamais omis de faire les déclarations trimestrielles qui lui permettaient de percevoir l’aide de la CAF. Ainsi, le verdict est rapidement tombé.

Coup dur pour le couple, obligé de rembourser

A cause de leur mauvaise foi, le couple n’aurait plus rien sur leurs comptes. En effet, ils ont dû rembourser la CAF pour le trop-perçu versé en RSA. En plus de cela, ils doivent également payer les impôts qu’ils n’avaient pas payés pendant longtemps.

Apparemment, les deux accusés auraient compris la leçon et ne feront plus la même erreur. D’ailleurs, la sentence ne s’arrête pas là. Le père a effectivement été condamné à 18 mois de prison avec sursis probatoire. Quant à sa femme, elle s’en sort avec seulement six mois sous les barreaux.