Vladimir Poutine écarté pour les Funérailles d’Elizabeth II ne manque pas d’exprimer son mécontentement dans une déclaration abrupte. Dans ce sens, le chef du Kremlin fustige par le biais de cette déclaration transmise par son porte-parole. En même temps, Vladimir Poutine qui se retrouve dans cette situation à cause de l’invasion de l’Ukraine se sent persécuté.

Vladimir Poutine écarté


En effet, Vladimir Poutine écarté pour les Funérailles d’Elizabeth II le doit à ce conflit meurtrier qu’il a initié en Ukraine.

Dans ce sens, le chef du Kremlin fustige face à cette situation même s’il avait déjà affirmé ne pas vouloir participer.
Apparemment, Vladimir Poutine rayé de la liste laisse exploser toute son irritation le 15 septembre via sa porte-parole Maria Zakharova.

Notamment, il considère cette décision britannique de l’écarter pour la cérémonie du 19 septembre comme un acte immoral.
Par ailleurs, le magazine Le Parisien ne manque pas de rapporter cette déclaration de Poutine dénonçant l’attitude blasphématoire du Royaume-Uni.

Funérailles d’Elizabeth II


Cependant, Vladimir Poutine n’est pas le seul exclu pour les cérémonies des Funérailles d’Elizabeth II prévues à Londres.

Apparemment, la presse britannique rapporte que l’Afghanistan, la Birmanie et la Corée du Nord ne figurent pas parmi les invités.
Dans ce sens, il s’agit d’un choix diplomatique qui s’explique par la situation politique de ces pays.

En même temps, la Syrie et le Venezuela qui n’entretiennent pas de relations diplomatiques avec le Royaume-Uni seront également exclus.
Par ailleurs, Joe Biden et Emmanuel Macron ont confirmé leur présence mais le président chinois Xi Jinping semble encore hésiter.

Son hommage surprenant à la souveraine


En effet, suite à la disparition de la souveraine de 96 ans le 8 septembre dernier, Vladimir Poutine lui rend hommage.

Dans ce sens, cette déclaration surprend le public compte tenu des tensions internationales générées par l’invasion de l’Ukraine.
Néanmoins, le président russe écrit « Elizabeth II jouissait de l’amour et du respect de ses sujets, ainsi que d’une autorité sur la scène mondiale ».

Apparemment, par cette déclaration le chef du Kremlin vise à saluer le rôle joué par la monarque sur la scène politique.
Cependant, pour le moment nous pouvons déduire les relations diplomatiques entre la Grande-Bretagne et la Russie toujours assez tendues.