La relation entre Albert II de Monaco et Charlène de Monaco a engendre des jumeaux. Jacques et Gabriella Grimaldi. Concernant la fille, il semblerait qu’elle est contrainte à quelque chose, Gabriella Grimaldi possède beaucoup de frustrations. A mesure que le temps avance, elle pourrait ne plus emmagasiner toute cette frustration. Une explosion sera donc à attendre et se verra lorsqu’on s’y attendra le moins. Un spécialiste des têtes couronnées y a consacré du temps là-dessus.

Gabriella n’est autre qu’une doublure


Le Soir Mag avait rapporté que comme ils sont jumeaux, c’est Jacques, marquis de Beaux qui est l’héritier direct du Trône monégasque. Par contre, sa sœur jumelle, Gabriella ou la comtesse de Carladès est sa doublure. Un statut de doublure qui pourrait se répercuter sur son attitude, et négativement.

Cette version a eu une confirmation venant de Madame Figaro, ayant relatée les dires de Robert Lacey. Ce dernier est aussi connu étant l’auteur de l’ouvrage “Battle of brothers”. Dans celui-ci, il abordait le cas du prince Harry ayant vécu dans l’ombre de son frère aîné, le prince William. Une situation qui n’échappe guère à toute dynastie, on dirait bien.

“The heir and the spare”


Traduit comme l’héritier et la pièce de rechange, à l’instar de l’Angleterre. Mais généralement, cette situation englobe toutes les “grandes dynasties”. Au sein d’une famille royale, il y a celui ou celle qui joue le “rôle de roue de secours”. Puis, ce dernier “emmagasine logiquement beaucoup de frustrations”. Malgré que le prince Andrew soit “le fils préféré de la reine”, il a connu la même situation “avec le prince Charles”. Par ailleurs, il y avait aussi la princesse Margaret avec la princesse Elizabeth devenue reine.

Aujourd’hui, au tour de Gabriella de faire cette expérience maladive avec son frère Jacques. Elle le ressentira surtout lorsqu’elle en sera bien éveillée. Peut-être est-ce déjà le cas quand elle s’est faite couper les cheveux elle-même ? Puisqu’elle aurait ressenti aucune attention venant de son entourage.