Gilles Bouleau a honte de son attitude face à une affaire d’agression. Il fait des confidences en reprenant ce moment de schizophrénie.

Un comportement honteux

France Dimanche revient sur les confidences de Gilles Bouleau. En effet, le présentateur du JT de TF1 a raconté un épisode de sa vie dont il n’était pas très fier. A l’époque, il eut un moment de schizophrénie alors qu’il a été en mission pour la première chaîne et LCI à Londres et Washington. En effet, s’il a honte, c’est à cause de son attitude face à une affaire d’agression sexuelle.

Celle-ci concernait, l’ancien patron des Fonds Monétaires International et une femme de chambre de l’hôtel Sofitel. Donc, Nafissatou Dialo a accusé l’homme d’affaires d’avoir eu un comportement déplacé à son égard.

Comme si c’était hier

Gilles Bouleau se souvient de l’histoire qui le hante comme si c’était hier. En effet, le journaliste n’a pas été très honnête avec lui-même et avec le monde. D’ailleurs, il déclare que sa honte est causée par son orgueil démesuré. Si bien qui a laissé le désir de vouloir faire du journalisme propre brouiller sa perception des choses. Pendant toutes ces années où il était aux États-Unis, il s’est entêté à ne montrer que sa vérité.

C’est ce qu’il confie dans le documentaire Le Crash DSK. D’ailleurs, l’épisode l’a tellement marqué qu’il en vient à regretter d’avoir gâché des heures à rester sur un pliant. Tel un pêcheur à la ligne qui attend de traquer Dominique Strauss-Kahn en flagrant délit.

Gilles Bouleau n’a plus que des regrets

Gilles Bouleau regrette le temps perdu à essayer de démasquer un homme qu’il ne connaissait même pas à l’époque. Cependant, il l’avait déjà croisé deux fois pendant la FMI. Si bien qu’après, le journaliste a une grande estime pour la femme de ce dernier.

Combien même, à l’époque, il se demandait ce qu’il faisait là. De plus, il avait l’impression d’être un de ces horribles paparazzi.