Gilles Verdez a été condamné pour diffamation après des paroles qu’il avait tenues dans TPMP. Toutefois, son producteur et animateur ne l’a pas laissé tomber face à la justice.

Gilles Verdez fait partie des chroniqueurs de TPMP depuis 2013. Tout comme Cyril Hanouna, il n’hésite pas à soulever les polémiques et à relancer les débats. Il fait partie des grands atouts pour le programme de C8. Cependant, de temps à autre, ses propos vont un peu trop loin. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui, il a des problèmes avec la justice. En effet, le chroniqueur avait accusé Bernard de la Villardière d’être islamophobe en plein direct.

Gilles Verdez, un chroniqueur hors du commun


En février 2018, Gilles Verdez avait reproché à Bernard de la Villardière d’être islamophobe. Des propos dont il ne regrette même pas. Toutefois, ces paroles lui ont valu des poursuites judiciaires pour diffamation. Cependant, malgré qu’il est le seul sur la plainte, il n’est pas le seul concerné par cette affaire.

Gilles Verdez n’est pas le premier à se retrouver dans de telle situation et il ne sera pas non plus le dernier. Bon nombre d’animateurs s’y sont déjà mêlé les pinceaux dans des débats houleux. Très récemment, le chroniqueur a déjà récidivé. À première vue, il n’apprend rien de ses erreurs. Dès qu’il est lancé sur un sujet, il lui est impossible de laisser de côté ses principes. C’est peut-être la raison que Cyril Hanouna et Gilles Verdez collaborent aussi bien depuis tant d’années. Ils sont entêtés et sont prêts à tout pour faire entendre leurs arguments. Une personne sincère malgré ses dérapages comme ce qu’il a fait avec Bernard de la Villardière. Ainsi, il a été condamné à verser une somme en réparation à l’animateur d’Enquête Exclusive.

Une affaire qui a valu une plainte au chroniqueur


Dans cette affaire, Bernard de la Villardière a décidé de ne pas attaquer ni C8 ni TPMP ou encore Cyril Hanouna, mais Gilles Verdez. Ce dernier a même été accusé avec bon nombre de chefs d’accusation. Des charges à l’exemple d’un supposé acharnement du chroniqueur contre Bernard de la Villardière et Enquête Exclusive. Toutefois, avant de porter plainte, il avait essayé de se justifier et de calmer le jeu.

« Je ne me sens pas concerné. Je trouve que c’est une accusation gratuite, dérisoire (…) Vous me parlez d’islamophobie : j’ai passé une partie de mon enfance au Liban, j’ai vécu au Maroc, j’ai plein d’amis musulmans et je crois que je suis dans la presse française un des journalistes qui a le plus été au chevet des musulmans dans les camps en Syrie, en Irak… J’ai été rencontrer des victimes », déclarait Bernard de la Villardière.

Malgré ces déclarations, il a reçu plus de critiques de la part de Gilles Verdez. Ce dernier a cru être seul quand l’affaire a été entrainée devant la justice. Cependant, il a pu compter sur le soutien de TPMP. Cyril Hanouna et le directeur général d’H2O Productions, Lionel Stan, se sont occupés des frais de justice du chroniqueur. Des frais qui s’élevaient aux alentours de 5 000 euros. De plus, ils lui ont aussi trouvé un bon avocat qui est toujours à leurs frais. Un geste exceptionnel que le chroniqueur a salué ce 19 avril, en direct dans TPMP.