…ou plus précisément : Gratin léger de pommes de terre, façon Dauphinois. Ce qui fait long pour un titre !

Gratin, parce qu’il cuit au four et prend une belle coloration, léger parce qu’il n’y a ni crème, ni fromage râpé, et façon dauphinois parce que la recette me vient de cette région.

Et j’ai choisi l’option « plat individuel », avec interdiction de toucher au plat du voisin !

Ingrédients pour 3 personnes :

9 pommes de terre de taille moyenne

40 à 50 centilitre de lait 1/2 écrémé, selon la taille de la casserole

25 grammes de beurre allégé

1 gousse d’ail écrasée du plat de la lame d’un couteau

Sel & poivre

Muscade

Réalisation :


Préchauffer le four à 200°

Mettre la lait à chauffer dans une casserole pouvant recevoir ensuite les pommes de terre

Y ajouter le beurre allégé, la gousse d’ail écrasée, le sel, le poivre et la pincée de muscade

Eplucher et laver les pommes de terre

Lorsque le lait commence à frémir, couper les pommes de terre en rondelles assez fines et les mettre directement dans la casserole (ne pas les repasser à l’eau, l’amidon servira de liant)

Une fois toutes les pommes de terre coupées, et dés que le lait commence à bouillir, 3 possibilités:

– Mettre votre récipient directement dans le four

– Verser la préparation dans un plat à gratin avant de mettre au four

– Répartir dans les plats individuels et enfourner

Si la quantité de lait est trop importante (il doit couvrir les pommes de terre, sans plus), en retirer une partie.

Aprés 20 minutes, baisser la température à 180° et surveiller la cuisson de façon à ce que les pommes de terre soient suffisament cuites, sans s’écraser.

Facile, ce plat pourrait s’inscrire dans la cuisine légère et savoureuse…

Qui saura me dire ?

Est-il vrai qu’à l’origine, le mot « gratin » désignait ce qui reste attaché au fond et sur les parois du récipient dans lequel a cuit le met, et que l’on détachait en « grattant » ?