Suite à la gestion de la crise sanitaire qui a grandement touché notre pays, le président Emmanuel Macron a pris une décision de remplacer le Premier ministre Edouard Philippe. Ce dernier a remporté les élections municipales du Havre. De son côté, le président de la République enchaine des semaines chargées.


Les rumeurs sur la démission d’Edouard Philippe circulaient déjà depuis plusieurs semaines. En effet, des experts ont conclu que Emmanuel Macron a évincé son ex-Premier ministre par peur d’être caché dans l’ombre de celui-ci lors des prochaines élections présidentielles en raison de sa grande popularité.

Mais selon les communiqués officiels de la présidence, le départ de Philippe Édouard a été fait par un accord commun. Sans attendre, il a été remplacé par Jean Castex, ce dernier n’est autre que celui qui a géré la crise sanitaire du coronavirus au côté du gouvernement.

Une fois arrivé à son poste, le nouveau premier ministre a fait le tour des journaux télévisés dans le but de se faire connaitre par les Français. Mais aussi de faire une description de la vision politique qu’il va mettre en exergue dans les mois à venir. D’ailleurs, il a même évoqué les réformes des retraites.

Mais son passage sur le JT de TF1 présenté par Anne Claire Coudray a énormément tiré l’attention des téléspectateurs. En effet, la journaliste n’a pas hésité à demander le nom des ministres qui vont former son gouvernement. Mais sans attendre, la discussion entre Jean Castex et Anne Claire Coudray a dérapé.

La discussion entre les deux protagonistes se déroule comme suit, la journaliste l’a interrogée : « Est-ce que vous avez des noms en tête ? », mais refusant de donner des noms, Jean Castex a répondu : « La philosophie de ce gouvernement, c’est l’opérationnalité. C’est-à-dire qu’il faut agir, travailler vite, dans un contexte de crise. […] C’est vrai que le président de la République, comme moi-même, dans ce contexte, souhaitons aller vite pour désigner le Premier ministre, aller le plus vite possible pour désigner le gouvernement. ».

Puis il a ajouté : « Il y a des vérifications qui doivent être faites avant d’officialiser les nominations ». De son côté Anne Claire Coudray continue d’insister pour avoir les noms, donc le Premier ministre lui a lancé : « Nous verrons. Attendez, je ne peux pas vous répondre, parce que ce n’est pas fini, Madame, je comprends votre insistance, un peu de patience ».